(La baie de Qeqertarsuaq, lieu de la prochaine résidence Artistes en Arctique © Le Manguier )

Cette association propose aux artistes de trouver l'inspiration au Groenland

Si vous êtes artiste, une association peut vous faire vivre une expérience aussi dépaysante qu’atypique, dans le but de stimuler votre esprit créatif.

La baie de Qeqertarsuaq, lieu de la prochaine résidence Artistes en Arctique. (© Le Manguier )

Le voyage et l’exil, un moyen séduisant pour le remède à la page blanche. Poète, danseur, photographe, réalisateur, metteur en scène… Tous ceux qui exercent une profession artistique peuvent prétendre au voyage insolite proposé par le Bateau-Givre, dénommé '"Artistes en Arctique". Par ce biais, l’association veut rassembler les esprits artistiques afin de promouvoir la créativité de chacun. Faire chauffer les esprits sur un terrain givré, une manière d’ouvrir son esprit et de revenir ressourcé.

Publicité

3 600 euros, le prix de l’isolement

Pour pouvoir participer à cette aventure dépaysante à bord du navire Le Manguier, il faut que les intéressés envoient un dossier de candidature à l’association, avant le 15 septembre. Le Bateau-Givre impose quelques conditions. Outre le protocolaire CV, il faut également se vendre en présentant son parcours et expliquer ses motivations à se rendre à l’autre bout du monde, coupé des réseaux sociaux et de son confort habituel. À bien noter aussi que cette expérience à un prix : 2 100 euros pour le séjour et environ 1 500 euros pour le vol aller-retour.

Deux séjours d’un mois sont proposés. Le premier se déroulera du 15 janvier au 15 février prochain, le second du 1er au 30 mars. Tous les deux auront lieu à Kangerdluarssuk, à environ 2 h 30 de marche du village de Qeqertarsuaq, au Groenland. Une île de la taille de la Corse où vivent seulement 850 habitants. Le site précise d’ailleurs qu’il ne faut pas redouter l’isolement et être en bonne santé…

Cette aventure rappelle étrangement les aventures de Thomas et Thomas, deux comédiens, dans le film Voyage au Groenland de Sébastien Betbeder. Pour rejoindre le père de l’un, les deux trentenaires ont bravé le grand froid de Kullorsuaq, au Groenland, où ils ne pouvaient ni boire ni avoir accès à Internet.

Publicité

Par Lucille Bion, publié le 22/08/2017

Pour vous :