AccueilCinéma

Vidéo : Arnold Schwarzenegger ressort l'épée de Conan pour défendre la démocratie

Publié le

par Manon Marcillat

Dans une longue vidéo publiée sur Twitter, l'acteur s'est exprimé sur les violences survenues au Capitole.

Dans une vidéo solennelle de plus de 7 minutes postée hier sur son compte Twitter, l'ancien gouverneur de Californie Arnold Schwarzenegger a étrillé l'attaque des supporters de Donald Trump sur le Capitole survenue mercredi 6 janvier et dénonce une très grave atteinte à la démocratie. L'ancien président des États-Unis, dont la pertinence est comparée à celle "d'un vieux tweet", en prend également pour son grade.

Renfilant pour l'occasion son costume de "Governator", Schwarzy a livré un discours très personnel pour défendre une démocratie américaine violemment attaquée, sur fond de musique dramatico-patriotique. Immigré autrichien, il compare cette nuit de violences menée "par l'équivalent nazi des Proud Boys" à la nuit de Cristal – nom donné au pogrom contre les juifs survenu dans la nuit du 9 au 10 novembre 1938.

Né en Autriche deux ans après la fin de la Deuxième Guerre mondiale, Arnold Schwarzenegger a grandi sur les ruines du nazisme, dans "un pays qui a subi la perte de sa démocratie". "Tout a commencé par des mensonges, des mensonges, encore des mensonges et de l'intolérance", se souvient-il.

Pour l'ancien gouverneur républicain, Donald Trump est responsable de ce déchainement de violence. Il est "un leader raté qui demeurera le pire président de l'histoire" et qui a cherché à fomenter un coup d'état en niant les résultats "d'une élection équitable".

Schwarzy a conclu son puissant discours en convoquant la grandeur de l'Amérique qui "renaîtra de ces jours sombres et fera briller à nouveau notre lumière" et en a même profité pour filer la métaphore. Brandissant sa célèbre épée de Conan le Barbare, symbole de l'acier de la démocratie qui "plus il est battu, plus il devient fort", il en appelle à la responsabilité collective pour continuer à faire de la démocratie une priorité, en faisant fi des partis politiques et des désaccords.

Il adresse également son soutien à Joe Biden, lui souhaitant d'être le grand président qui parviendra à rassembler l'Amérique : "Si vous réussissez, notre nation réussit. Nous vous soutenons de tout cœur dans cet effort."

À voir aussi sur konbini :