AccueilCinéma

Accusé de harcèlement sexuel, Chris D’Elia a été complètement effacé d’Army of the Dead

Publié le

par Manon Marcillat

Coût de l’opération : plusieurs millions de dollars.

Netflix n’a fait aucune concession. En juin dernier, l’acteur Chris D’Elia (You, Good Doctor) se retrouvait au cœur d’une polémique, accusé de harcèlement sexuel par plusieurs jeunes femmes, mineures au moment des faits. Avant les accusations, l’acteur avait tourné avec Zack Snyder pour Army of the Dead.

En pleine production, la plateforme a donc pris la décision de licencier Chris D’Elia et de supprimer les séquences déjà tournées où il apparaissait. C’est l’humoriste Tig Notaro qui a été embauchée pour le remplacer au pied levé dans le rôle de la pilote d’hélicoptère Marianne Peters. Elle a donc tourné ses scènes seule, en marge du tournage du film et a été intégrée au montage en post-production.

Pour le réalisateur Zack Snyder, cette décision fut "plutôt simple" à prendre. Pour sa femme et productrice du film Deborah Snyder, ce fut également un choix "très coûteux", s’élevant à plusieurs millions de dollars, a-t-elle estimé dans les colonnes de Vanity Fair. Technologiquement compliquée, cette opération aurait pu s’avérer être "désastre" visuel, mais le couple considère que Netflix "a fait le bon choix". Inattendue dans ce rôle, Tig Notaro rend même "le film meilleur", a admis le réalisateur.

Ce n’est pas la première fois qu’une équipe de production, embarrassée par un acteur dans la tourmente, choisit de le remplacer complètement. En 2017, en plein tournage de Tout l’argent du monde de Ridley Scott, Kevin Spacey, la star de House of Cards, se retrouvait au cœur d’un scandale, accusé de harcèlement sexuel et d’agressions sexuelles par plusieurs plaignants.

Le réalisateur optait alors pour une solution radicale : remplacer complètement l’un des rôles majeurs de son film à un mois de sa sortie et tourner à nouveau les 400 plans où apparaissait l’acteur destitué. C’est Christopher Plummer qui a remplacé Kevin Spacey et tourné la totalité de ses scènes en neuf jours seulement. Coût de l’opération : dix millions de dollars pour sauver l’honneur du film.

À voir aussi sur konbini :