AccueilCinéma

Après le procès de Scarlett Johansson, Disney change ses contrats

Publié le

par Lucille Bion

L’actrice américaine a fait bouger les lignes.

Bob Chapek, le boss de Disney, a confirmé qu’il allait revoir les contrats de l’entreprise avec ses acteurs et ses actrices impliqué·e·s dans des projets de cinéma et de télévision. Cette décision a été prise après le retentissement médiatique qui a suivi l’annonce du procès de Scarlett Johansson lors de la sortie de Black Widow cet été. L’actrice s’est clairement opposée à Disney, qui avait sorti le blockbuster au cinéma et en même temps sur sa plateforme de streaming, chose qui n’était pas indiquée dans son contrat avec le géant du divertissement.

Pour John Berlinski, l’avocat de Scarlett Johansson, il est clair que cette position permet de faire gagner plus d’argent à l’entreprise :

"Ce n’est un secret pour personne que Disney sort des films comme 'Black Widow' directement sur Disney+ pour attirer plus d’abonnés et ainsi faire grimper le cours de l’action de l’entreprise – et invoque le Covid-19 comme prétexte."

Changements et restructurations

Comme beaucoup de studios hollywoodiens, Disney privilégie de plus en plus le streaming comme source de revenus. L’entreprise souhaite donc réactualiser ses contrats en défendant l’idée que la situation de l’industrie a radicalement changé ces derniers mois, comme l’explique Bob Chapek dans les colonnes de ScreenRant :

"N’oublions pas que ces films ont été tournés il y a trois ou quatre ans et que ces accords ont été signés il y a trois ou quatre ans. Les films devaient ensuite sortir en plein milieu d’une pandémie qui a elle-même instauré une nouvelle dynamique qui a radicalement transformé les comportements du public et son mode de consommation. En quelque sorte, nous mettons des ronds dans des carrés car au moment où nous avons conclu des accords selon un certain nombre de conditions pour un film, ce film sort dans un ensemble de conditions complètement différentes."

Disney va donc devoir être plus clair avec ses acteurs et ses actrices si le streaming devient une priorité pour la maison aux grandes oreilles. Une chose est maintenant certaine : la négociation de la rémunération des comédiens et comédiennes pour les films qui sortent directement en streaming va devenir un nouvel enjeu dans l’industrie du cinéma.

À voir aussi sur konbini :