( Tom Hardy dans Mad Max
© Warner Bros. )

Après Dunkerque, Tom Hardy va jouer un reporter de guerre addict à l’héroïne

My War Gone By, I Miss It So relate le quotidien d’un journaliste de guerre en Bosnie, addict à l’héroïne. Un rôle qui a conquis Tom Hardy.

(Tom Hardy dans Mad Max: Fury Road. © Warner Bros.)

Le CV de Tom Hardy s’allonge encore. Actuellement à l’affiche de Dunkerque, le nouveau film de Christopher Nolan, dans lequel il joue un pilote d’avion de la Royal Air Force, voilà que Variety annonce qu’il va rempiler dans le film de guerre avec un projet qui se déroulera en grande partie en Bosnie. En plus d’incarner le rôle-titre, Tom Hardy se payera le luxe d’être producteur de cette adaptation du roman My War Gone By, I Miss It So, du journaliste de guerre anglais Anthony Loyd.

Publicité

Dans ce livre publié en 1999, l’auteur fait un portrait de la guerre de Bosnie, tout en livrant ses réflexions sur son passé dans l’armée, le divorce de ses parents et son addiction à l’héroïne. Cet homme, aussi sensible que torturé et fasciné par la guerre à cause des histoires de ses ancêtres, a séduit Tom Hardy, comme il l’a déclaré à Variety : "J’ai été happé par le travail, les mots et les expériences d’Anthony. Pour moi, c’est un témoignage et un livre importants." Une histoire qui lui parle d’autant plus que l’acteur n’a jamais caché son addiction aux drogues et à l’alcool lorsqu’il avait une quinzaine d’années.

Durant cette expérience, Anthony Loyd a croisé le pire et le meilleur de l’humanité. Le réalisateur du film, Gavin O’Connor − connu pour Jane Got a Gun ou encore Warrior (avec Tom Hardy déjà) −, confie également son bonheur d’être rattaché au projet :

"L’ouvrage d’Anthony a été un choc dès la première page. C’est un portrait de la guerre que je n’avais jamais lu auparavant. C’est un compte rendu intime et personnel d’un junkie reporter depuis les lignes de front de la Bosnie − le conflit le plus sanglant dont l’Europe a été témoin depuis la Seconde Guerre mondiale − qui utilise la guerre pour combattre son addiction. C’est un livre qu’il a écrit avec ses deux poings en avant. C’est l’Apocalypse Now d’Anthony. Je me sens privilégié et honoré d’avoir l’opportunité d’adapter ce livre au cinéma."

Publicité

Par Lucille Bion, publié le 27/07/2017

Pour vous :