Après avoir vu Les Misérables, Macron veut "améliorer les conditions de vie des quartiers"

Après le visionnage des Misérables, le Président veut que le gouvernement trouve des solutions.

Emmanuel Macron vient de découvrir Les Misérables (qui sort en salles ce mercredi 20 novembre et représentera la France aux Oscars) et aurait été "impressionné" par le film de Ladj Ly, rapporte le Journal du dimanche. Ce long-métrage sur trois policiers de Montfermeil, dans le 93, parle autant des violences policières que des conditions misérables dans lesquelles vivent les habitants des cités. Le cinéaste témoigne d’une réalité sociale, économique et politique à la fois complexe et sensible, en intégrant à son récit aussi bien des gamins des quartiers que des religieux du coin ou des jeunes filles victimes de contrôles au faciès.

Face à cet état des lieux alarmant, le président de la République a invité le gouvernement à trouver des solutions pour améliorer les conditions de vie dans les quartiers défavorisés. Cette déclaration est une victoire pour le membre du collectif Kourtrajmé et son équipe, puisqu’il nous avait confié que "son film était avant tout adressé aux politiques", qu’il juge "principalement responsables de cette situation".

Publicité

Cette nouvelle position du président de la République a néanmoins surpris certains commentateurs de la vie politique, le chef de l’État ayant choisi en 2018 de ne pas donner suite aux recommandations du rapport de Jean-Louis Borloo sur les banlieues, qui insistait notamment sur la nécessité d’un grand plan d’aide…

Une image de la France qui dérange

Si cette initiative peut paraître tardive, on imagine que le fait que le film représente la France aux Oscars a fait paniquer le gouvernement, notamment à cause de l’image qu’il renvoie de notre pays (surtout un an après le début du mouvement des gilets jaunes, une actualité largement relayée à l’international).

Pourtant, l’œuvre de Ladj Ly aurait pu interpeller les politiques beaucoup plus tôt, puisqu’il est inspiré d’une interpellation virulente dont le réalisateur a été le témoin le 14 octobre 2008. Dans la vidéo qu’il a filmée, on voit un jeune du quartier des Bosquets (à Montfermeil), se faire menotter et frapper par deux policiers :

Publicité

Cette vidéo a ensuite inspiré Ladj Ly pour un court-métrage, également intitulé Les Misérables et nommé aux César en 2018.

Toujours selon le JDD, le film sera diffusé dans 36 pays, de l’Islande au Japon, après avoir été montré à Cannes où il a décroché le Prix du jury.

Publicité

Par Lucille Bion, publié le 18/11/2019

Copié

Pour vous :