AccueilCinéma

Alien: Covenant révèlera (enfin) l'origine des xénomorphes

Publié le

par Arthur Cios

Évidemment, si vous avez de la patience et peu envie de vous faire spoiler, faites demi-tour...

Un nouveau xénomorphe présent dans un trailer d'<em>Alien: Covenant</em> (© 20th Century Fox)

S-P-O-I-L-E-R-S : Si vous êtes fan de la franchise culte de Ridley Scott, cette nouvelle devrait vous ravir. Le prochain volet, Alien: Covenant, qui atterrira dans nos salles obscures le 10 mai prochain, dévoilera ENFIN l'origine de la créature mythique à l'origine de cauchemars par milliers. Première nous raconte que The Verge a pu voir plus d'extraits du film en question lors d'une projection du premier Alien de 1979, au festival SXSW à Austin. Une vingtaine de minutes qui en disent pas mal sur le long-métrage.

Un lien entre Prometheus et le reste de la saga

Parmi les trois séquences présentées, la dernière montrait l'androïde campé par Michael Fassbender (visiblement le David de Prometheus cette fois, et non Walter) interagir avec Billy Crudup, le commandant du vaisseau. Le robot semble être désormais fasciné par les Ingénieurs, leur technologie et plus encore, alors que l'on découvre qu'il a fait des expériences sur les aliens, générant diverses mutations desdites créatures à travers des modifications génétiques.

Répétant à plusieurs reprises qu'il lui manque une pièce de son puzzle, l'androïde nous fait comprendre qu'il lui faut une "mère", et que l'hôte ne serait autre que – spoilers une fois encore – Billy Crudup, alors que David l'emmène dans une salle contenant quatre œufs. De là à dire que c'est le commandant que l'on voit, dans ce trailer, se faire massacrer par la naissance sanglante de notre nouvel alien, il n'y a qu'un pas.

Une histoire de chasse à la technologie

Ainsi, les xénomorphes tels qu'on les connaît seraient le fruit de la curiosité de ce cher David. Autant dire que cela change absolument tout. En effet, jusqu'à Prometheus, l'axe central de la franchise était l'opposition entre l'humanité et la nature, l'humain n'étant pas nécessairement le gentil de l'affaire (l'appât du gain des entreprises menant les expéditions des deux premiers volets, mais aussi la relation entre le xénomorphe mutant et le clone de Ripley dans le quatrième volet, et bien d'autres choses). Plus maintenant.

Il s'agirait d'une histoire de chasse à la technologie, d'intelligence artificielle et de comment notre espèce est à l'origine de sa propre disparition, plus encore qu'on ne l'imaginait. Un gros revirement qui chamboule tout, qui relie avec intelligence Prometheus et le reste de la saga, et qui apporte une vision nouvelle de cet univers fantastique qui date de près de 40 ans. Une décision couillue qui nous plaît particulièrement – oui oui, on a hâte.

À voir aussi sur konbini :