AccueilCinéma

Alice Guy, la toute première cinéaste, va (enfin) avoir droit à son biopic

Publié le

par Manon Marcillat

(© Splendor Films)

Une figure pionnière et révolutionnaire totalement passée sous silence.

Toute première réalisatrice, scénariste, productrice et directrice de studios de l’histoire du cinéma, Alice Guy-Blaché a eu un impact sur le septième art totalement et injustement méconnu. Depuis peu, des cinéastes, créatrices de contenus et journalistes tentent de réhabiliter son œuvre fondatrice pour comprendre son omission et ainsi la réinscrire dans l’histoire collective du cinéma.

Ainsi, la journaliste et critique Iris Brey lui a récemment rendu hommage dans son ouvrage Le Regard féminin – Une révolution à l’écran, paru en 2020, tandis que l’actrice et réalisatrice Aude Gogny-Goubert a porté son histoire à l’écran dans le court-métrage La Fabuleuse Histoire (méconnue) d’Alice Guy, produit par les studios Golden Moustache.

Il y a deux ans était également créé le prix Alice Guy pour mettre en lumière le talent des réalisatrices contemporaines, et la société de production Louie Media a consacré la première saison de son podcast Une autre histoire au destin d’Alice Guy-Blaché. Enfin, la documentariste américaine Pamela B. Green a travaillé huit ans pour réunir archives, témoignages, extraits de films et interviews pour son formidable documentaire Be Natural, l’histoire cachée d’Alice Guy-Blaché, conté par Jodie Foster et sorti l’an dernier.

Elle a aujourd’hui décidé de poursuivre son nécessaire travail de mémoire et va réaliser le premier biopic de fiction consacré à cette pionnière du cinéma, selon les informations de Deadline. Green va une nouvelle fois faire équipe avec Joan Simon, l’historienne britannique qui a collaboré au scénario de son documentaire et, ensemble, elles vont porter à l’écran l’œuvre colossale de la cinéaste, qui eut notamment l’idée révolutionnaire d’utiliser la technique de la chronophotographie pour fabriquer des fictions alors qu’elle n’était alors qu'utilisée pour documenter le quotidien.

Au total, Alice Guy-Blaché réalisera, scénarisera et produira plus de mille films et participera à plusieurs avancées technologiques majeures, comme la colorisation ou le son synchronisé vingt ans avant le cinéma parlant. Expatriée aux États-Unis, elle créera même ses propres studios, Solax, à Fort Lee dans le New Jersey, avant l’émergence de Hollywood. On ne dispose pour le moment d’aucune information concernant le casting, mais c’est un projet qui s’annonce déjà dense et prometteur.

À voir aussi sur konbini :