La chaise vide d’Ai Weiwei sur la scène du Festival du film de Stockholm (Crédot photo Jonathan Nackstrand. AFP)

La chaise vide d'Ai Weiwei au festival de Stockholm

ai weiwei

La chaise vide d'Ai Weiwei sur la scène du Festival du film de Stockholm (Crédit : Jonathan Nackstrand/AFP)

L'artiste contestataire chinois Ai Weiwei est bloqué depuis près de deux ans dans son pays, accusé d'évasion fiscale. Malgré la fin de sa liberté conditionnelle cet été, il est toujours privé de son passeport et n'est pas autorisé à quitter le territoire. Pourtant, le militant et artiste touche-à-tout est très sollicité à l'étranger. Dernièrement il a même été choisi comme juré du Festival du film de Stockholm.

Publicité

En guise de symbole et pour exprimer son "anxiété" et sa "frustration", Ai Weiwei a envoyé au festival une chaise vide qu'il a lui même fabriqué. Comme le rapporte Libération, il a déclaré à l'AFP :

Je suis très heureux de faire partie du jury, parce que pour moi, c’est toujours important d’être impliqué.

Mais la spécificité de cette chaise, c'est qu'il est impossible de s'assoir dessus, en raison d'une canne courbée fixée en diagonale. Une manière pour lui d'illustrer son impossibilité à siéger dans le jury. De plus, cette année, le thème du festival est "La Liberté", et la nomination du réalisateur parmi les jurés est un symbole fort, alors qu'il vient d'être nommé comme l'un des artistes les plus importants du monde par le magazine Artreview. La directrice du festival Git Scheynius explique :

Publicité

Nous voulions mettre à l’honneur les réalisateurs, artistes, auteurs et journalistes qui n’ont pas la possibilité de s’exprimer dans leurs pays.

Ai Weiwei visionnera et jugera donc les films depuis chez lui, alors que sa chaise restera désespérément vide à Stockholm pendant les douze jours de festival.

Par Constance Bloch, publié le 05/11/2013

Copié

Pour vous :