AccueilCinéma

Pour son affiche officielle, le Festival de Cannes a photoshopé Claudia Cardinale

Publié le

par Lucille Bion

Pour la 70e édition du Festival de Cannes, Claudia Cardinale est mise à l'honneur... avec quelques transformations physiques, pour satisfaire aux critères de beauté contemporains. 

Le plus célèbre des festivals de cinéma vient de dévoiler l'affiche officielle de sa 70e édition, qui se tiendra du 17 au 28 mai. Comme l'année dernière, où ils avaient choisi de rendre hommage au Mépris de Jean-Luc Godard, les organisateurs retournent dans le passé avec une photo en pied de Claudia Cardinale, dansant dans une robe flottante, sur fond rouge passion et lettres d'or. "Une comédienne aventurière, femme indépendante, citoyenne engagée", justifie le festival dans son communiqué. De toute beauté.

Le problème, c'est que l'actrice italienne a été amincie : les montages ont déjà envahi les réseaux sociaux, dévoilant la photo originale en noir et blanc, une danse sur un toit de Rome, en 1959. On remarque que la pulpeuse actrice du Guépard a perdu quelques kilos. L'actrice, dont les courbes généreuses avaient séduit Jean-Paul Belmondo dans Cartouche et Alain Delon dans Rocco et ses frères, désormais âgée de 72 ans, n'a pas fait allusion à cette petite transformation sexiste :

"Cette danse sur un toit de Rome, c'était en 1959. Nul ne se souvient du nom du photographe, je l'ai oublié aussi. Mais cette photo me rappelle mes débuts, et une époque où je n'aurais jamais imaginé me retrouver un jour monter les marches du plus célèbre palais du cinéma. Joyeux anniversaire !"

Contactée par Mashable France, l'agence Bronx, qui a conçu l'affiche à partir d'une photo de la collection Archivio Cameraphoto Epoche détenue par Getty Images, n'a pas souhaité faire de commentaires. L'organisation du festival, non plus. Outre cette utilisation excessive du logiciel préféré des médias, obsédés par leurs critères de beauté, une autre modification est à relever : Claudia Cardinale se retrouve avec une mèche de cheveux en moins. C'est ça, qu'ils appellent la magie de Cannes ?

À voir aussi sur konbini :