CANNES, FRANCE – MAY 19: Harvey Weinstein is spotted at Hotel Martinez during the 70th annual Cannes Film Festival at on May 19, 2017 in Cannes, France. (Photo by Jacopo Raule/GC Images)

Harvey et Bob Weinstein poursuivis pour "trafic sexuel" à Cannes

L’actrice britannique Kadian Noble a porté plainte lundi 27 novembre à New York contre Harvey Weinstein, son frère Bob et la Weinstein Company pour des faits qui auraient eu lieu à Cannes en 2014.

Harvey Weinstein à Cannes, le 19 mai 2017. (© Jacopo Raule/GC Images)

Depuis la révélation de l’affaire Weinstein, le 5 octobre dernier, les témoignages et les #balancetonporc pleuvent à verse. Aujourd’hui, c’est au tour de l’actrice britannique Kadian Noble de s’exprimer. Aperçue dans Riot on Redchurch Street en 2012, l’aspirante actrice aurait rencontré Harvey Weinstein en février 2014 durant le Festival de Cannes. Quelques mois auparavant, le producteur aurait contacté l’actrice, lui promettant un rôle dans un film.

Publicité

Selon la plainte de la jeune femme, déposée lundi à New York, le producteur aurait "approché Kadian Noble à l’hôtel Majestic de Cannes" et l’aurait invitée dans sa chambre pour qu’elle lui montre une vidéo de ses performances. Selon Time Magazine, Harvey Weinstein aurait mis l’actrice en communication téléphonique avec un employé de sa société qui lui aurait intimé d’être "gentille [avec Harvey Weinstein] et de faire tout ce qu’il demande". Harvey Weinstein aurait alors commencé à la "masser", lui caresser les fesses et les seins, avant de la forcer à le masturber. La plainte précise que Kadian Noble a clairement exprimé son refus d’avoir un rapport intime avec Harvey Weinstein.

La responsabilité de l'entourage

Cette nouvelle plainte vient donc s’ajouter à la centaine d’accusations de harcèlement, d’agressions sexuelles et parfois même de viol qui pèsent sur Harvey Weinstein. Cependant, dans sa plainte, Kadian Noble souligne la part de responsabilité de l’entourage d’Harvey Weinstein, dont son frère Bob, cofondateur de la maison de production, et ses employés.

L’actrice accuse ainsi Harvey Weinstein et la Weinstein Company de "trafic sexuel" puisque des responsables de la société auraient été au courant des habitudes et pratiques d’Harvey Weinstein, et auraient consciemment fermé les yeux. À en croire les multiples témoignages, tout le monde connaissait les agissements du PDG qui relèvent apparemment du même mode opératoire (à savoir : proposer un rôle puis faire monter, de force, les femmes dans sa chambre).

Harvey Weinstein aurait même parfois utilisé ses assistants pour attirer les victimes présumées dans sa chambre d’hôtel. Dans les quelques cas où des employés auraient essayé de s’opposer aux agissements du producteur, ils auraient été menacés de représailles. En gardant le silence, la Weinstein Company fait selon la plainte déposée par l’actrice preuve d’une certaine forme de complicité puisque ses responsables savaient que c’était devenu "une habitude pour Harvey Weinstein de voyager […] pour solliciter de jeunes actrices avec la promesse de rôles" dans le but de les contraindre à des relations sexuelles.

Lundi 27 novembre, un porte-parole d’Harvey Weinstein a rappelé que le producteur déniait toujours ces accusations, plaidant qu’il s’agissait de "relations consenties", précise Time Magazine

Publicité

Par Lucille Bion, publié le 28/11/2017

Pour vous :