AccueilCinéma

L’actrice Ashley Judd porte plainte contre Harvey Weinstein

Publié le

par Arthur Cios

Ashley Judd dans Heat (1995) de Michael Mann

Elle l’accuse d’avoir ruiné sa carrière après qu’elle a refusé des avances sexuelles.

Ashley Judd dans <em>Heat</em> (1995) de Michael Mann (© Warner Bros.)

Quelques mois après le scandale, où elle fut parmi les premières à exposer le comportement de Harvey Weinstein, Ashley Judd a décidé de porter plainte contre le producteur ce lundi 30 avril au tribunal de Los Angeles.

L’actrice américaine l’accuse d’avoir ruiné sa carrière, en l’empêchant d’avoir un rôle dans la trilogie culte de Peter Jackson, Le Seigneur des anneaux. Le cinéaste néo-zélandais et la coproductrice de la trilogie, Fran Walsh, l’avaient rencontrée en 1998 pour discuter de deux grands rôles qu’ils envisageaient lui confier. La relation semblait alors de confiance puisque le réalisateur aurait alors dévoilé de nombreux détails du script, avant de lui demander de choisir le rôle qu’elle préférait.

C’est en discutant de ce choix de casting avec le producteur Harvey Weinstein, dont la compagnie, Miramax, devait s’occuper de la production (avant d’abandonner le projet au profit de New Line Cinema), que ce dernier a expliqué avoir eu une mauvaise expérience avec Ashley Judd. Il aurait alors dit que c’était un "cauchemar" de travailler avec elle et que le duo devait "à tout prix" éviter de collaborer avec elle.

Pourquoi tant de virulence ? Selon l’actrice, les raisons pour lesquelles le producteur a nourri cette mauvaise réputation se résument à un fait : qu’elle ait refusé, quelques mois auparavant, les avances sexuelles du ponte de Hollywood.

Dans la plainte que Variety a dévoilée, il est ainsi indiqué :

"Avec ces attaques sans fondement, Weinstein a réussi à blacklister Mme Judd et à réduire à néant la possibilité pour elle de travailler sur ce qui est devenu une franchise générant des milliards de dollars et 17 Oscars […].

Il a efficacement empêché Mme Judd de travailler à l’avenir avec M. Jackson et Mme Walsh. Bien que ce ne soit pas de leur faute, M. Jackson et Mme Walsh ont cru Weinstein — qui était l’un des producteurs et distributeurs les plus puissants de Hollywood à l’époque.

La pathétique réalité est que Weinstein était en fait en train de punir Mme Judd d’avoir rejeté ses avances sexuelles un an plus tôt, quand il l’avait coincée dans sa chambre d’hôtel sous prétexte de parler affaires […]. M. Weinstein a usé de son pouvoir dans l’industrie du divertissement pour nuire à la réputation de Mme Judd et à sa possibilité d’y travailler."

"J’ai dit non, de plein de manières, plein de fois"

Il y a plusieurs mois, quand les langues ont commencé à se délier sur le comportement du producteur déchu, Ashley Judd avait accepté de revenir sur cet épisode au New York Times, racontant comment, alors qu’elle pensait parler affaires, elle s’est retrouvée face à Harvey Weinstein en peignoir dans sa chambre, avant que ce dernier lui demande un massage, puis de le voir sous la douche.

"J’ai dit non, de plein de manières, plein de fois, et il revenait toujours avec une nouvelle faveur à me demander. […] Ce n’était que de la négociation, de la négociation sous la contrainte."

L’actrice a demandé des dommages et intérêts qu’elle reversera à Time’s Up. À noter que quelques semaines après l’explosion de l’affaire Weinstein, Peter Jackson avait expliqué dans une interview que Miramax lui avait déconseillé de caster Ashley Judd ainsi que Mira Sorvino, une autre actrice ayant aussi dénoncé le comportement d’Harvey Weinstein.

Sans surprise, le producteur se défend d’avoir eu un rôle sur les décisions de casting de la trilogie du Seigneur des anneaux et se targue même d’avoir toujours soutenu Ashley Judd pour laquelle il se serait "battu" pour le premier rôle féminin de Will Hunting. Rôle qu’elle n’a finalement pas obtenu.

À voir aussi sur konbini :