AccueilCinéma

Accusé d’agression sexuelle par Uma Thurman, Weinstein répond en ressortant des vieilles photos

Publié le

par Marie Jaso

NEW YORK, NY – FEBRUARY 10: (L-R) Uma Thurman, Harvey Weinstein, and Jay Z attend the 2016 amfAR New York Gala at Cipriani Wall Street on February 10, 2016 in New York City. (Photo by Dimitrios Kambouris/WireImage)

Les dernières révélations de la star de Kill Bill montrent que la déferlante d’accusations contre le producteur n’a pas perdu de sa puissance. De son côté, le producteur est toujours aussi abject : pour se défendre, il vient de partager des photos censées prouver leur proximité (et donc son innocence).

Uma Thurman et Harvey Weinstein lors d’un gala à New York, en 2016. (© Dimitrios Kambouris/WireImage)

Dans un article publié ce samedi 3 février dans le New York Times, Uma Thurman est sortie de son silence. Par un récit glaçant, elle dévoile les agissements sordides que lui aurait fait subir le magnat hollywoodien, choisi par Tarantino comme producteur exécutif pour Kill Bill, en 2003. Une collaboration qui aurait mal tourné par la suite, lorsque Weinstein aurait agressé sexuellement l’actrice dans un hôtel londonien :

"Il m’a poussée et a essayé de se jeter sur moi et de s’exhiber. Il a fait plein de choses désagréables."

Une expérience qui, en plus d’être traumatisante, est depuis devenue une source de culpabilité pour l’actrice :

"Le sentiment complexe que j’éprouve au sujet d’Harvey est lié au fait que je me sens mal envers toutes les femmes qui ont été attaquées après moi. Je suis l’une des raisons pour lesquelles une jeune fille pouvait entrer seule dans sa chambre, comme je l’ai fait."

À travers un communiqué rédigé l’après-midi même et diffusé par Entertainment Weekly, l’un des avocats du producteur a nié les accusations, tentant maladroitement de les minimiser :

"M. Weinstein est conscient d’avoir tenté une approche maladroite envers Mme Thurman 25 ans plus tôt en Angleterre, après avoir mal interprété ses signaux à l’issue d’un échange s’apparentant à du flirt à Paris, pour laquelle il s’est immédiatement excusé et qu’il regrette profondément.

Cependant, ses accusations concernant une agression physique sont fausses."

Les avocats ont également choisi de partager plusieurs photos d’Harvey Weinstein en compagnie de l’actrice, qui sont avancées comme autant de preuves indéniables de leur proximité (et donc de son innocence).

Le producteur déchu, actuellement en thérapie dans l’Arizona, envisagerait de porter plainte pour diffamation :

"Les propos d’Uma Thurman dans le New York Times sont en train d’être dûment étudiés et analysés afin de déterminer si une action juridique à son encontre serait pertinente ou non."

Par ailleurs, toujours dans les colonnes du quotidien américain, l’actrice a également dénoncé le comportement sadique de Quentin Tarantino sur le tournage des deux Kill Bill. Le cinéaste l’aurait ainsi obligée à conduire une voiture en état défectueux (une prise de risque inconsciente qui s’est soldée par un accident dont elle garde aujourd’hui des séquelles), et se serait porté volontaire pour lui faire subir les humiliations dont est victime son personnage (crachats, étranglements, etc.).

À voir aussi sur konbini :