( © Ryan Prows )

À voir : le trailer tarantinesque de Lowlife

Projeté au festival international de films Fantasia, l’extravagant Lowlife s’annonce déjà comme un classique.

En apparence, Lowlife ressemble à une espèce de Jackie Brown et de Pulp Fiction à la sauce mexicaine. Pour son premier long-métrage, Ryan Prows a eu envie de raconter un trafic d’organes, selon cinq points de vue. Parmi les héros (ou plutôt antihéros) à suivre, des personnages extravagants : El Monstruo est un tueur masqué, sa femme, Kaylee, est toxicomane et enceinte de huit mois, et Crystal, une ancienne droguée, ne vit que pour dénicher un rein pour son mari.

Publicité

Lowlife fait partie de ces films visuels qui ont la volonté de dépeindre une Amérique moderne. Récompensé d’un Student Academy Award, en 2012, pour Narcocorrido, le cinéaste se concentre sur cette portion de population démunie, pour en faire un véritable film de divertissement. Il s’est entouré de Nicki Micheaux, Ricardo Adam Zarate, Jon Oswald, Santana Dempsey et Mark Burnham (Wrong Cops) pour cette aventure épique, qui s’annonce aussi déjantée que prometteuse.

Lowlife a été projeté au Festival Fantasia, au Canada. Espérons qu’il trouvera un distributeur français.

(© Ryan Prows)

Publicité

Par Lucille Bion, publié le 25/07/2017

Pour vous :