AccueilCinéma

(500) Days of Summer : Joseph Gordon-Levitt remet (tranquillement) les pendules à l'heure

Publié le

par Manon Marcillat

(© Twentieth Century Fox France)

Une nécessaire piqûre de rappel sur son personnage d'amoureux égocentrique.

(500) Days of Summer est sorti il y a plus de 10 ans et c’est avec cette comédie dramatique indépendante à la narration fragmentée, qui nous donnait l’illusion d’être de pointus cinéphiles, que nombre d’entre nous sont tombé·e·s amoureux·ses de son personnage principal, Tom Hansen, incarné par Joseph Gordon-Levitt.

S’il a longtemps cristallisé la quintessence du gentil garçon amoureux, son interprète se forgeant au passage une réputation de "chouchou du cinéma indépendant" (alors qu’il est bien plus que ça), ce personnage est en réalité problématique. Le principal intéressé s’en est fait le porte-voix.

Face à l’engouement suscité par son personnage d’amoureux transi, Joseph Gordon-Levitt avait rapidement émis quelques réserves. Dès 2012, l’acteur prenait la parole à ce sujet dans les colonnes de Playboy.

"Son attitude de 'il la veut tellement' peut sembler attirante pour certaines femmes et certains hommes, surtout les plus jeunes. Mais j’encouragerais ceux qui ont un crush pour mon personnage à regarder à nouveau le film pour se rendre compte à quel point il est égoïste. […] Il développe peu à peu une obsession délirante vis-à-vis de cette fille sur qui il projette tous ses fantasmes. Il pense qu’elle va donner un sens à sa vie, car il n’accorde pas beaucoup d’importance à ce qu’il se passe d’autre dans sa vie. Beaucoup de garçons et de filles pensent que leur vie n’aura de sens que s’ils trouvent un partenaire qui ne voudra rien d’autre qu’eux dans la leur. Ce n’est pas sain. C’est tomber amoureux de l’idée d’une personne et pas de la personne."

(500) Days of Summer avait d’ailleurs eu droit à son génial (et piquant) Honest Trailer, qui mettait le doigt sur deux aspects problématiques de la relation entre Tom Hansen et Summer Finn, interprétée par Zooey Deschanel, soit un "stalker codépendant" et… "une femme".

En 96 minutes de film, nous apprenions deux informations sur Summer : elle est une femme (mais également ce qu’on appelle une "Manic Pixie Dream Girl", cet idéal féminin inconsistant qui n’est là que pour servir l’intérêt amoureux du héros) et elle ne veut pas de relation sérieuse.

Et c’est justement là tout le cœur du problème : Tom, qui projette égoïstement sur Summer sa vision idéalisée du couple, va tout tenter pour former un couple avec elle, malgré ses réticences explicitement formulées à plusieurs reprises. Un comportement égoïste, une nouvelle fois notifié par l’interprète de Tom Hansen sur Twitter, un message qui semble d’ailleurs faire davantage écho parmi les abonné·e·s de l’acteur au fil des ans.

On ne condamne en aucun cas (500) Days of Summer, qui demeure un film important pour nous. Comme Joseph Gordon-Levitt, on invite simplement à le prendre pour ce qu’il est : une comédie dramatique sur une relation déséquilibrée entre une jeune femme qui ne veut pas s’engager et un garçon égoïste.

À voir aussi sur konbini :