(© 20th Century Fox)

5 raisons pour lesquelles Tom Hardy ferait un James Bond de folie

Après avoir déclaré notre amour à Cillian Murphy, nous avons un autre favori dans la course au rôle mythique : il s’appelle Tom Hardy et si "le cœur a ses raisons que la raison ne connaît point", on vous en a quand même listé cinq.

via GIPHY

Si Daniel Craig, engagé pour cinq films, enfilera le légendaire costume de 007 pour une dernière mission dans James Bond 25 – finalement dirigé par Cary Fukunaga en lieu et place de Danny Boyle, et annoncé pour l’automne 2019 –, les spéculations vont déjà bon train quant au nom de son successeur présumé. Une seule certitude au vu de l’héritage de la franchise (l’une des plus longues de l’histoire du cinéma) : il devra avoir les épaules larges.

Publicité

Tandis qu’Idris Elba, Tom Hiddleston, Michael Fassbender, James Norton et même Harry Styles semblent être au cœur des rumeurs, nous, notre cœur balance… entre les Peaky Blinders. Après Cillian Murphy, explorons aujourd’hui (l’immense) potentiel de Tom Hardy, lequel, bien qu’habitué aux rôles de gangsters, devrait s’essayer un temps à l’élite britannique. Voici 5 raisons pour lesquelles il serait un James Bond idéal.

#1. Son accent britannique à couper au couteau

L’avantage lorsque l’on est envisagé pour le rôle de James Bond ? Avoir le bon passeport. Car parmi les caractéristiques attachées à l’agent légendaire (outre sa couleur de peau, son genre, son orientation sexuelle et son physique avantageux) – et qui rendent malheureusement toute évolution difficile –, l’une d’elles est essentielle aux yeux des aficionados de la franchise : la nationalité britannique.

Si ce n’est dans les films portés par Pierce Brosnan (Irlando-Américain) et George Lazenby (Australien), la saga n’a fait aucune exception sur ses vingt adaptations cinématographiques. Né dans la banlieue londonienne, Tom Hardy saura ainsi perpétuer l’héritage qui fait la fierté de toute une nation. (Et God save the Queen pour Tom Hardy.)

Publicité

via GIPHY

#2. Son naturel badass

Dès son premier rôle – celui d’un soldat un peu macho dans la série Frères d’armes –, Tom Hardy joue à merveille les personnages au tempérament impétueux. Une inclination qui marquera l’ensemble de sa carrière et l’enchaînera ensuite aux figures fortes. Bénédiction ou malédiction, sa filmographie est désormais riche en démonstrations de violence.

Du poing américain (Des hommes sans loi) à ses propres poings (Bronson, The Dark Night Rises) ou ses dents (Taboo) en passant par les gants de boxe (Warrior), le couteau ou la lance (The Revenant) et des accessoires "gros calibre" (Inception, Mad Max: Fury Road), une chose est sûre : Tom Hardy sait manier les armes… et les arts martiaux (pour le film Warrior, l’acteur a appris la boxe, le kick boxing et le muay-thaï).

Publicité

Une qualité indispensable au rôle de l’agent Bond, qui aime s’attirer des ennuis et semble avoir du mal à se faire des amis.

via GIPHY

#3. Son physique (très) avantageux

S’il sait manier les armes, il en est une qu’il n’a même pas besoin de dégainer : son physique. On ne va pas se mentir, au sein de la rédaction, nous sommes tous – sans exception – tombés sous le charme de l’acteur (certains l’ont même en fond d’écran, mais aucun nom ne sera dévoilé ici).

Publicité

En même temps, difficile de résister à l’air torturé et mystérieux de Tom Hardy, qui colle parfaitement à l’agent secret et qui lui sera grandement utile quand sera venu le temps de séduire les sublimes James Bond girls (rappelons tout de même que Tom Hardy est marié et père de deux enfants dans la vraie vie, désolée).

Son charisme indéniable fait battre de nombreux cœurs. Ainsi, pourquoi pas le vôtre ? (Si vous demeurez sceptiques, le voici en compagnie d’un chiot. On ne pourra mieux vous convaincre.)

via GIPHY

#4. Son histoire avec Christopher Nolan

Le talentueux Christopher Nolan est également sous le charme de l’acteur. Le réalisateur a su lui faire confiance lors de trois collaborations des plus réussies. Impressionné par son dévouement sur le film Bronson (pour lequel Tom Hardy n’a pas hésité à prendre 20 kg de muscles), Nolan l’a d’abord choisi pour son thriller fantastique Inception (2010) avant de lui offrir le rôle du charismatique criminel Bane dans The Dark Night Rises (2012), puis celui d’un pilote héroïque de la Royal Air Force dans l’oscarisé Dunkerque.

Si Cary Fukunaga réalisera finalement James Bond 25, Christopher Nolan faisait à un moment office de favori pour remplacer Dany Boyle. Et ne ferme pas la porte à une potentielle future opportunité. Dans un long entretien accordé à Playboy en juillet dernier, le réalisateur affirmait en effet qu’il pourrait diriger un opus dans le futur, à condition de pouvoir le moderniser :

"Un film sur Bond, carrément. Ces dernières années, j’ai parlé aux producteurs Barbara Broccoli et Michael G. Wilson. J’aime profondément le personnage, et j’ai toujours été excité de voir ce qu’ils en font. Peut-être qu’un jour, ça le fera. Il faut qu’on ait besoin de moi, si vous voyez ce que je veux dire. Il faut qu’il y ait un besoin de réinvention, qu’on ait besoin de moi. Et pour le moment, ils s’en sortent bien."

Si le cinéaste choisit d’embarquer sur le 26e opus de cette franchise qu’il affectionne, il est indéniable qu’il se tournera vers l’un de ses acteurs fétiches, parmi lesquels Tom Hardy, qui pourrait à coup sûr attirer ses faveurs. Déterminé, ce dernier s’est d’ailleurs employé à faire les yeux doux au réalisateur, comme l’attestent ses propos pour Daily Beast :

"Christopher Nolan, quel choix fantastique pour diriger un film sur Bond. […] Je me demande quelle direction prendra la franchise dans le futur, mais Christopher Nolan pourrait y amener de la nouveauté et créer quelque chose de profond."

Une quatrième collaboration ? Au vu de leur histoire commune, on ne saurait s’en plaindre. Même si un certain Christian Bale, autre acteur fétiche de maître Nolan, pourrait s’inviter dans la course (mais ça, on en reparlera dans un prochain épisode)."

via GIPHY

#5. Tout, en fait.

Avec son goût prononcé pour les challenges (il incarnera Al Capone dans son prochain projet), Tom Hardy ne reculera pas devant l’offre d’un rôle mythique – aussi intimidant soit-il –, précisément si celui-ci peut être réinventé. Sous les traits de James Bond, il offrirait au personnage une profondeur inédite et poursuivrait ainsi un élan bienvenu amorcé par Daniel Craig. Quitte à encanailler un peu l’agent, délaissant pour un temps ses habitudes guindées et troquant le gin et la vodka de son légendaire Martini Dry pour un verre de whisky sec.

Impressionnant dans tous ses rôles – du multirécidiviste Charles Bronson au malicieux Alfie Solomons –, Tom Hardy possède une dualité intense dans son jeu qui le porte à la hauteur des plus grands. S’il n’a pourtant pas eu l’occasion de soulever la précieuse statuette dorée, il a déjà été nommé aux Oscars en 2016 pour sa prestation acclamée dans The Revenant d’Alejandro González Iñárritu. Si même la profession le reconnaît…

Ainsi, sans aucun doute, l’acteur britannique a les épaules assez larges (au sens propre comme au figuré) pour assumer les missions (impossibles) de l’agent secret et se glisser dans son costume historique. Espérons donc que la production du futur long-métrage aura lu Konbini et se laissera convaincre par la gueule irrésistible de Tom ou celle de son ami Cillian. Car ici, c’est déjà fait.

via GIPHY

via GIPHY

Par Marie Jaso, publié le 27/03/2018

Pour vous :