5 raisons pour lesquelles Idris Elba fera un bon James Bond

Son nom est Elba, Idris Elba. Du moins, c’est ainsi qu’il s’est présenté sur Twitter, s’amusant à alimenter la rumeur qui ferait de lui le prochain 007. Comme l’idée ne nous déplaît pas, on vous dit en cinq points pourquoi ce serait une bonne chose.

Depuis que Daniel Craig a décidé qu’il laisserait tomber son costume d’agent secret (à notre grand regret), après une dernière performance devant la caméra de Danny Boyle pour le 25e volet attendu fin 2019, les producteurs de la saga s’affolent pour trouver un nouveau visage à l’espion le plus célèbre du cinéma.

Publicité

Depuis quelques semaines, le nom d’Idris Elba circule et fait couler beaucoup d’encre. Entre les réac' qui refusent d’envisager un James Bond noir et ceux qui s’enflamment, avides de changement et d’une plus grande diversité dans le cinéma, Twitter et les médias tentent de déceler l’info de l’intox. Si aujourd’hui, l’avenir de la saga est complètement incertain, nous, nous imaginons très sérieusement la présence d’Idris Elba. Voici pourquoi.

#1. Il est britannique

L’accent british de James Bond, c’est un peu sa marque de fabrique. Il souligne combien le personnage est élégant et séduisant. Or, si Idris Elba est le fils d’une mère ghanéenne et d’un père sierra-léonais, il est né près de Londres et a fait ses armes dans la capitale. De fait, lorsqu’il a commencé à se faire un nom à Hollywood, celui que l’on a longtemps surnommé "l’Anglais" a eu des difficultés à adopter l’accent américain, comme il l’explique à BBC America dans cette interview :

Publicité

Et même s’il vit maintenant comme un vrai New-Yorkais, et a réussi à masquer son accent british à force de travail chez un barbier de Brooklyn, il serait très amusant qu’il le retrouve le temps d’une mission. Après tout, on l’a tellement charrié sur le sujet…

#2. Il marie classe et charisme

(Luther © BBC)

Publicité

Du haut de ses 45 ans, l’acteur est l’incarnation de la classe. Une qualité qui est l’atout premier de l’espion. Qu’il soit sur les plateaux de tournage ou dans la rue, Idris Elba semble toujours soigner son image et entretenir son physique. Pour preuve, sur Spotern, le site qui repère et sélectionne les fringues et les costumes des comédiennes et comédiens, le Britannique possède à lui seul plusieurs pages et près d'une vingtaine d’articles à shopper. D’acteur à influenceur, il n’y a qu’un pas.

Dans Bastille Day, il incarnait déjà un agent secret de la CIA, Sear Briar, chargé de mettre la main sur un petit délinquant. Avec ce film, on a une idée assez concrète de ce qu’il pourrait offrir sous les traits de 007.

#3. Passionné de kickboxing, il peut casser des bouches

DJ, acteur, réalisateur, producteur, kickboxeur… Idris Elba est sur tous les fronts. Sa passion pour les sports de combat a même fait l’objet d’un documentaire Idris Elba : Fighter. Entraînements intenses et régime alimentaire strict à l’appui, le comédien s’est fixé un nouveau défi : devenir kickboxeur professionnel. Un peu comme Mathieu Kassovitz aka Papa Kasso, mordu de boxe thaï.

Publicité

Sa condition physique lui permettrait alors de se faufiler partout, de combattre les méchants, d’effectuer des cascades qui n’auraient rien à envier à celles de Tom Cruise et, bien sûr, de séduire la gent féminine. Ci-dessous, une démonstration de l’armoire à glace en mouvements :

#4. Il a fait ses preuves dans de nombreux films d’action

(100 Streets © Sony)

Si c’est grâce à sa performance de dealer dans The Wire qu’il a explosé, l’aspirant James Bond a décroché le Golden Globe du meilleur acteur pour son rôle de policier dans la série Luther. Cette ascension fulgurante dans le monde des séries lui a permis d’accéder au Saint Graal du cinéma, les films Marvel. Il se fraye alors un chemin dans la trilogie Thor même s’il reste frustré par son petit rôle de gardien d’Asgard.

En parallèle, il continue son ascension, notamment en se glissant fièrement dans la peau de Nelson Mandela. C’est aussi le moment où il va enchaîner les films d’action comme Ghost Rider : L’Esprit de Vengeance, Pacific Rim ou plus récemment, Bastille Day et La Montagne entre nous.

Pour rappel, sa toute première distinction fut un BET Award du meilleur acteur dans un film d’action pour The Losers, en 2010. Depuis 2001, ce prix récompense les Afro-Américains, entre autres, dans plusieurs catégories de divertissement.

#5. C’est un as du volant

Parmi tous les gadgets que possède l’agent secret, James Bond ne serait pas James Bond sans sa voiture : Aston Martin, Jaguar, BMW, Lotus Esprit… Ça tombe bien, Idris Elba est un as du volant, féru de vitesse et de bolides. La légende raconte que l’acteur a même battu en 2015 le record du monde de vitesse du Flying Mile, détenu jusque-là et pendant 90 ans par un certain Malcolm Campbell. En appuyant sur le champignon, il a atteint 290 km/h sur la plage de Pendine Sands.

Et tout cela en Bentley. Quand on vous dit que cet homme transpire la classe.

Par Lucille Bion, publié le 17/08/2018

Pour vous :