AccueilCinéma

Justice League : 5 questions qu’on s’est posées après avoir vu le Snyder Cut

Publié le

par Arthur Cios

Un article 100 % spoilers.

On se doutait que les quatre heures de montage allaient forcément nous donner plus d’informations sur l’intrigue de ce Justice League, sur les personnages, leur motivation et bien plus encore. Mais au-delà de cet aspect, forcément le film interroge. Voilà les cinq questions que l’on s’est posées.

#1. C’est quoi l’équation anti-vie ?

Ce sont les quelques séquences qui vont rendre fous les fans de comics. Snyder nous montre que son ambition était proche de celle de Marvel, il entend donner autant d’importance à son Darkseid qu'à Thanos. Sauf qu’à la place des pierres de l’infinité, nous aurions eu une équation. 

Alors, pourquoi Steppenwolf est-il aussi heureux quand il dit à Darkseid qu’il peut enfin faire sa rédemption auprès du grand vilain ? Il clame avoir trouvé la fameuse équation anti-vie que son boss cherchait depuis des années, en vain. Sur Terre, bien évidemment. Mais kézako ?

Il s’agit en réalité d’un phénomène introduit par le grand dessinateur Jack Kirby en 1974, mais qu’il n’a jamais défini. Des auteurs ici et là auront essayé de donner leur version, mais au fond, qu’importe la forme, qu’importe qu’il s’agisse de boules ou de cubes ou de quelque chose d’immatériel.

Dans l’univers DC, cette équation est simplement une manière de contrôler un être vivant. En gros, Darkseid (comme Thanos) veut envahir et contrôler l’intégralité des planètes de la galaxie. Ambitieux, oui. Sauf qu’il sera confronté à ce qu’on appelle communément le libre arbitre. Comprendre que certains aliens ne veulent pas de cette domination et qu’ils détiennent l’équation de la vie. L’équation anti-vie serait donc un moyen pour Darkseid de contrôler n’importe qui, physiquement comme par la pensée. Et d’ailleurs, on a un aperçu de ce à quoi cela ressemble techniquement.

Vous vous souvenez de la vision de Cyborg au moment où Flash s’apprête à donner un petit coup de jus à la "Mother box" pour ressusciter Superman ? Où l’on voit Wonder Woman morte et Aquaman se faire tuer par Darkseid ? Cette espèce de laser rouge qui part des yeux du vilain vers tout un tas d’ennemis ? C’est l’équation anti-vie en action. Pas évident à suivre, on est d’accord, mais c’est important pour la suite.

(© Warner Bros.)

#2. Du coup, c’est quoi les visions de Batman ?

Tout cela est lié à la question précédente, tout comme à la suivante. Car c'est surtout pour ce point précis que nous attendions ce montage. Dans Batman v Superman, ces visions étaient introduites assez bizarrement. Même dans la version longue, on ne comprenait pas trop cette séquence apocalyptique de Batman, dans laquelle Superman était devenu un méchant.

Et bien, ça y est, on a la réponse : il s’agit d’une vision du futur, dans laquelle Superman, confronté à la mort de Lois (à cause de Batman), a vrillé. Face à la perte de celle qu’il aime, Clark Kent aurait ainsi succombé à l’équation anti-vie, trouvée par Darkseid. On voit ce moment de faiblesse dans la vision de Cyborg justement, quand Superman porte un cadavre dans les bras. Le grand vilain contrôlant le Kriptonien, la planète Terre devient un enfer, et les héros de tous bords doivent s’unir.

Spoiler : la Justice League serait évidemment bien différente. Aquaman tué, c’est Mera qui prend le relais. Cyborg et Flash sont toujours là, même si ce dernier n’a plus vraiment le même look — mais celui de la vision de Batman v Superman. On voit dans la séquence de la vision de Cyborg qu’un Green Lantern a été tué (donc qu’il combattait aux côtés de la Justice League), et l’absence de Martian Manhunter, teasée juste après cette séquence, indique un décès de plus dans ce futur apocalyptique. Plus de Wonder Woman, mais Deathstroke, que l’on a vu être recruté par Lex Luthor juste avant.

Tout comme un certain Joker.

(© Warner Bros.)

Ce dernier tient tout un discours que l’on pourrait croire facultatif mais qui se révèle très intrigant, car en rapport avec les suites qui n’ont pas vu le jour. Et attention, là c’est le bordel.

#3. Il aurait ressemblé à quoi Justice League 2 ?

En interview, Snyder a dévoilé à quoi auraient ressemblé les plans de sa trilogie – qui ne verra jamais le jour. Et accrochez-vous bien, car on serait sur un modèle à la Avengers Infinity War, Endgame.

Ainsi, le deuxième volet aurait raconté la chute de Superman. Après l’échec de Steppenwolf, Darkseid arrive sur Terre pour chercher la fameuse équation, concurrencé par la Justice League qui se tient prête à la guerre – comme l’a indiqué Martian Manhunter à Bruce Wayne à la toute fin du Snyder Cut.

D’une manière ou d’une autre, Lex Luthor aide le grand vilain et lui indique que le meilleur moyen d’avoir Superman à ses côtés, c'est de tuer Lois Lane. Clark confie alors sa dulcinée à Batman durant une bataille, mais n’arrive pas à la protéger et à empêcher sa mort. Superman vrille, Darkseid le contrôle, la Justice League est décimée et la Terre devient un monde à la Mad Max. Et fin de ce deuxième volet.

Cliffhanger. Justice League 3 aurait raconté les aventures des survivants. L’idée aurait été de réussir, grâce au pouvoir de Flash, à remonter le temps et sauver Lois. Pour cela, Batman n’aurait nul autre choix que de devoir se sacrifier et mourir à la place de Lois Lane. Puis, une fois sauvée, une grande bataille s’organise, comme dans le flash-back sur l’origine des "Mother box" sur Terre. À la différence près qu’Aquaman mène ici son peuple, Wonder Woman le sien, et Superman accompagné de Flash, les humains. Darkseid perd à nouveau, la Terre est sauvée. Fin.

Une bataille comme celle-ci (© Warner Bros.)

Même dans ce plan initial, Snyder avait dû changer deux ou trois petites choses. Car, avant l’échec de Batman v Superman, son plan avait été validé par le studio... sauf un point précis. Le cinéaste aurait voulu créer une romance entre Lois et Bruce, après le décès de Superman. Ce qui aurait bien foutu la merde.

Sans doute qu’une engueulade sur le sujet entre les deux aurait été à l’origine du manque de concentration de Batman pendant la bataille qui mènera à la mort de la journaliste. Mais au-delà de ça, c’est surtout que Batman aurait bien été embêté à l’idée de ressusciter le grand amour de celle qu’il aime désormais. Snyder dévoile même qu’il y aurait eu un "très bel échange" entre Alfred et Bruce, où ce dernier lui dirait :

"Je n’ai jamais eu de vie en dehors de cette cave. Je n’ai jamais imaginé qu’il y aurait un monde pour moi en dehors de tout ça. Mais cette femme me fait penser que si je réussis à réunir le groupe de divinités ensemble, alors mon boulot est fait. Je peux partir, je peux arrêter."

Bon, même sans cette romance, la culpabilité d’avoir laissé Lois mourir et de voir Superman baisser les bras serait suffisante pour pousser Batman à essayer de changer la donne et se sacrifier. Surtout qu’en dehors de cette romance avortée, Snyder avait prévu une très belle fin pour son troisième volet. Dans le Snyder Cut, on voit que Lois est enceinte.

L’idée aurait été qu’elle accouche durant le deuxième volet, avant de mourir, puis que la timeline soit changée dans un tour de passe-passe dans le troisième pour revenir et voir le bambin grandir. À la fin, après un très long saut dans le temps, Batman n’est plus de ce monde, mais Clark et Lois emmènent leur fils, Bruce Kent (huhu) qui a maintenant 20 ans, dans la cave de l’homme chauve-souris, pour qu’il reprenne le flambeau. Finissant sur une phrase du genre :

"Ton oncle Bruce aurait été fier que tu fasses cela."

Reste que dans ces déclarations, Snyder n’indique pas comment, dans ce récit, le Joker aurait pu pointer le bout de son nez. On apprend dans cet échange de fin du Snyder Cut entre Batman et le Joker plein de choses, notamment le Joker aurait tué le fils adoptif de Batman (Robin, comme dévoilé dans Batman v Superman) et que Harley Quinn serait morte dans les bras de Bruce Wayne. On imagine que cela se produirait dans le deuxième film, même si cela sonne un peu hors sujet.

Le costume présumé de Robin, tagué par le Joker, dans Batman v Superman (© Warner Bros.)

Quoi qu’il en soit, ces films ne verront probablement jamais le jour, sauf si retournement de situation, à l’instar… de cette nouvelle version de Justice League.

#4. Est-ce que le film pourrait donner d’autres idées au studio ?

En dehors des pistes pour les Justice League 2 et 3, le studio se voit ouvrir un champ des possibles. À commencer par Green Lantern. Snyder a déjà communiqué qu’à la place de Martian Manhunter, il avait l’intention de ramener un autre Green Lantern, John Stewart en l’occurrence – le premier super-héros noir de chez DC Comics, apparu fin 1971. Mais le studio, lui, aurait affirmé avoir déjà des plans pour ce personnage.

Alors on ne sait pas si la Warner veut toujours exploiter Stewart, ce qui serait une excellente idée au demeurant, mais en tous cas, Snyder a permis d’introduire pour la première fois le très important Martian Manhunter. On doute de revoir Harry Lennix dans le rôle, même si on aime beaucoup son design.

(© Warner Bros.)

De même pour Deathstroke, que l’on aura aperçu que deux petites fois et que l’on peut espérer revoir un de ces quatre, toujours sous les traits de Joe Manganiello. Pas dans le prochain Suicide Squad, mais peut-être un autre film du DCEU ? Peu de chances de le voir dans Aquaman 2 ou Flash. Shazam 2 semble improbable, de même que Black Adam.

En parlant de Shazam et Black Adam, il n’est pas impossible de revoir ces dieux. Déjà parce qu’on sait qu’ils sont intrinsèquement liés aux intrigues des deux films cités, mais aussi par cette séquence de flash-back sur le premier combat sur Terre de Darkseid. Sans aller jusqu’à rêver de revoir ce même Zeus entre-aperçu ici, on peut se permettre de penser que le studio ira plus loin dans sa volonté d’explorer cette mythologie à l’avenir. Et pour ça, il faudra remercier le Snyder Cut.

Les conflits entre Ray Fischer et la Warner nous laissent penser que l’on ne profitera jamais de films sur Cyborg. Contrairement au film sur Flash, qui devrait être le seul premier stand alone lié à cette Justice League post-Snyder Cut. Et là aussi, cela devrait avoir un petit impact.

#5. Quel impact pour le film The Flash ?

Si le personnage de Barry Allen se voit offrir plus d’épaisseur et est moins guignolesque, il n’a pas non plus l’importance d’un Cyborg dans ce récit. Néanmoins, on peut d’ores et déjà déceler des petits impacts du Snyder Cut dans la production du film se centrant sur le personnage, Flash.

On sait par exemple que l’actrice Kiersey Clemons, que l’on voit dans le Snyder Cut incarner une femme qu’il sauve d’un accident de voiture, sera de retour dans le film Flash. Or, son personnage ne serait autre qu’Iris West, le grand love interest du personnage dans les comics.

Sachant que sa présence dans le film est issue d’une volonté de Snyder de la rajouter, puisqu’elle avait été mise de côté par Joss Whedon et ses équipes, pour mieux revenir, subitement, ce n’est pas anodin que l’information soit tombée quelques jours avant la sortie de cette nouvelle version de Justice League.

(© Warner Bros.)

Ce projet demeure mystérieux. Mis à part le fait qu’il est réalisé par Andy Muschietti (Ça) et qu’il a connu de nombreuses galères d’écriture, on sait que Billy Crudup, qui joue son père, sera de la partie, ainsi que normalement Michael Keaton et Ben Affleck.

Vous sentez le truc de multiverse pointer le bout de son nez ? Même si nous n’avons pas de trilogie avec Barry permettant à la League de remonter le temps, le Snyder Cut introduit ce phénomène deux fois, avec la résurrection de Superman et le combat final. Un petit aperçu des grands pouvoirs de Flash, que l’on ne soupçonnait pas du tout jusque-là, et qui seront à coup sûr explorés à l’avenir.

À voir aussi sur konbini :