AccueilCinéma

5 questions qu’on s’est posées après avoir vu le génial Kingsman 2

Publié le

par Arthur Cios

Matthew Vaughn revient avec sa clique d’agents secrets ultra-stylés pour de nouvelles aventures toujours plus folles. Alors forcément, ça pose des questions.

Dernièrement, tous les films de Matthew Vaughn ont foutu une petite claque à la grande industrie du septième art. Kick-Ass a pris de revers les films de super-héros avec un antihéros fantastique. X-Men : Le Commencement avait ce quelque chose que la plupart des films de super-héros n’ont pas, une âme, et ce malgré la difficulté de reboot/prequel d’une franchise si connue. Kingsman, en ne se prenant pas vraiment au sérieux et en faisant bien trop, que ce soit sur les scènes d’action ou sur les gadgets, a remis au goût du jour un sous-genre de films d’action, pour notre plus grand plaisir.

Autant dire qu’on attendait avec appréhension ce Kingsman 2, ayant peur que l’exploit ne se reproduise pas. Surprise : il est génial. Sur le papier, cela pouvait faire peur, d’autant plus que l’effet de surprise du premier volet s’était forcément dissipé. Sauf que Vaughn a l’intelligence d’exploiter d’autres problématiques, plusieurs arcs, loin des clichés des blockbusters classiques. Même les histoires d’amour sont drôles ou réellement touchantes.

Le cinéaste en profite au passage pour se foutre de la gueule des confrères américains, bien plus beaufs, mais tout aussi bons. Et c’est sans parler du rythme incroyable du film, où les scènes d’action s’enchaînent à toute vitesse, sans jamais lasser le spectateur. Pour faire simple, vous prenez la recette du premier, vous en faites plus, tout en ne gâchant pas pour autant la qualité de l’objet et vous obtiendrez Kingsman : Le Cercle d’or, plus qu’un excellent divertissement, un réel bon film.

Du coup, en sortant de la salle obscure, on s’est quand même posé quelques questions. Cinq pour être précis (avec nécessairement quelques petits spoilers ici et là) :

1.# Elton John est-il le seul caméo du film ?

La présence d’Elton John dans le film (vous l’apercevrez ici à la 33e seconde) est un génial cadeau que nous a fait Matthew Vaughn, surtout que ce n’est pas un caméo à la Stan Lee, durant 20 secondes, mais bien d’un vrai second rôle ayant son importance. Mais Elton n’est pas le seul dans ce cas.

Si vous jetez un œil au générique de fin rapidement, vous pourrez voir apparaître le nom de Claudia Schiffer. Et oui, vous ne l’avez probablement pas reconnu dans le film - il faut dire qu’elle est difficilement reconnaissable. En effet, la mannequin/actrice interprète le robot qui tatoue à l’or les nouvelles recrues du Cercle. Pas le rôle du siècle mais quand même. On notera au passage que cette dernière est mariée avec Matthew Vaughn depuis 2003 !

2.# Comment ça se fait que Vaughn réussit là où plein d’autres échouent ?

Les blockbusters d’action d’une telle qualité, disons sur les dix dernières années, se comptent sur les cinq doigts de la main. Car dans la masse insipide de Sleepless and cie, on trouve des pépites, particulièrement bien écrites ou avec un peu de second degré comme John Wick par exemple. Kingsman est encore à part, et cette suite confirme le tout.

Là où d’autres devraient en prendre de la graine, c’est sur l’identité visuelle qu’a réussi à instaurer le réalisateur anglais en à peine deux films. Cette manière d’alterner entre ralenti et accéléré dans ces faux plans-séquences lors des scènes de combat, n’est qu’un exemple parmi bien d’autres.

À cela s’ajoute une forme d’autodérision, un scénario stable et loin des clichés intenables qu’Hollywood nous sert en soupe à chaque nouveau long-métrage, des dialogues drôles et bien écrits, ainsi qu’un casting impeccable. Avec tout cela, vous ne pouvez pas avoir autre chose qu’une réussite.

3.# Kingsman a-t-il de quoi devenir une franchise ?

Si le deuxième volet est un succès, ce qu’il tend à devenir, alors il y a moyen. Il y a tant de choses à explorer dans cette organisation, dans ce monde où tout est possible. Ce n’est pas forcément un futur James Bond, mais on aimerait voir des suites, si la qualité suit toujours et ne fait pas comme la plupart des franchises, à savoir ne pas réussir à se bonifier avec le temps.

Dans tous les cas, le cinéaste a expliqué ici et là qu’en fonction du succès de celui-ci, un troisième volet pourrait voir le jour. Taron Egerton expliquait par ailleurs à nos confrères de The Hollywood Reporter que le projet est censé être une trilogie. Donc un troisième volet et c’est tout ? Pas si vite. C’est au micro de Première que le réalisateur anglais a expliqué plancher également sur une série télévisée.

Bref, l’univers Kingsman est loin d’être clos, loin de là.

4.# Bon, et dans ce cas-là [spoilers], peut-on espérer le retour de Merlin ?

Dans le premier volet, on perdait le personnage campé par Colin Firth. Dans ce nouveau film, Vaughn continue et sacrifie encore un personnage, et pas des moindres : Merlin, joué par Mark Strong, qui se sacrifie pour la bonne cause. Vraiment ?

Pour rappel, Vaughn a réussi à trouver une pirouette pour ramener Harry Hart à la vie sans trop de difficultés. Comment ne pas penser à la même chose pour Merlin ? Surtout qu’en interview avec nos confrères de Metro, l’acteur a expliqué ainsi :

"Tout ce que Matt [Vaughn, ndlr] m’a dit, c’est que 'personne ne meurt dans l’univers de Kingsman', donc on ne sait jamais. […] La vérité, c’est qu’il a créé un monde fantastique, donc peut-être, peut-être pas. Je ne sais pas."

Tout est donc possible. Nous en tout cas, on y croit.

5.# C’est quoi les prochains projets de Vaughn ?

Comme on l’expliquait plus haut, le cinéaste prévoit de bosser sur un troisième volet. Il a déjà d’ailleurs quelques idées en tête, et Taren Edgerton a l’air ravi de ces dernières. Et puis, il y a donc cette histoire de série télé basée sur la franchise. À voir ce que ça pourrait donner.

En dehors de ça, on sait qu’il planche depuis pas mal de temps maintenant (au moins depuis fin 2015) sur un nouveau Flash Gordon, qu’il estime être compromis par les Gardiens de la Galaxie puisque le Marvel aurait utilisé le même ton et le même humour que ce que l’Anglais avait en tête. Pas complètement tombé à l’eau, le projet semble de facto plutôt mal parti.

Sinon, il y a toujours ce projet de biopic sur Elton John, Rocketman, produit par Vaughn, et qui aurait en vedette principale… Taron Edgerton. On n’en sait pas beaucoup plus pour le moment, le projet étant lancé depuis des lustres sans particulièrement avancer, mais il est toujours dans les tuyaux. Enfin, il pourrait être le papa de la future suite de Man of Steel. Il est encore dans la shortlist non-définitive, mais il explique avoir eu des discussions à ce sujet, et des idées en tête. Affaire à suivre.

À voir aussi sur konbini :