AccueilCinéma

5 questions qu’on s’est posées après avoir vu Dune

Publié le

par Arthur Cios

5 questions pour mieux comprendre.

Il est là. Enfin. Les fans, les amateurs de SF et les cinéphiles l’attendaient depuis bien trop longtemps. Dune de Denis Villeneuve est bien là, sorti dans tous les cinémas de France. Outre le fait qu’on vous encourage à découvrir cette expérience incroyable sur le plus grand écran possible, il y a des questions que ce projet soulève. Que ce soit sur sa nature, mais aussi sur ce qu’il cache et nous réserve pour l’avenir.

Voilà cinq questions qu’on s’est posées après avoir vu Dune.

#1. Ça fait combien de temps que le projet est en route ?

Il a fallu près de cinq ans à ce film pour voir le jour, en gros. Legendary Pictures a racheté les droits pour en faire une nouvelle adaptation en novembre 2016. Quelques mois plus tard, le nom de Villeneuve est associé au projet, alors que Blade Runner 2049 n’est même pas encore sorti en salles. En même temps, le réalisateur crie sur tous les toits que c’est son livre phare depuis qu’il a 14 ans, alors bon…

Il a fallu ensuite beaucoup de temps pour pondre un bon scénario. La raison pour laquelle il a fallu attendre autant (outre l’année de retard due au Covid-19) était simplement l’écriture. Et c’est une excellente chose, car il fallait rendre la mythologie folle de Frank Herbert intelligible, ce qui est réussi.

#2. Ça a coûté combien ?

Il est difficile de répondre à cette question. Le budget annoncé par la Warner est de 165 millions de dollars, ce qui serait le plus gros budget géré par ce cher Denis Villeneuve. On sait que le marketing autour du film est lui aussi énorme, démarré dès la Mostra de Venise et qui va durer jusqu’à fin octobre, quand le film sortira en salles (et sur HBO Max) outre-Atlantique.

L’enjeu est grand. Déjà parce qu’il n’y a pour l’instant pas de suite actée. Denis Villeneuve l’écrit en ce moment, avec l’espoir de tourner ce deuxième volet d’ici au printemps 2022 – donc que l’on peut espérer pour fin 2023 voire en 2024. Ça fait loin, et ça fait peur. Car tout dépend du score du film, autant en salles que sur HBO Max.

On sait que la stratégie de sortie simultanée va changer l’année prochaine, mais en attendant, le studio veut récolter un maximum d’abonnés grâce à ces gros titres vendeurs (comme ce fut le cas avec The Suicide Squad par exemple). On a l’espoir que, même si le film n’est pas un immense succès, le studio avancera sur le projet.

Le problème est peut-être ailleurs : Denis Villeneuve n’a jamais cartonné en salles lorsqu’on regarde le box-office de ses films. Même son génial Blade Runner 2049, malgré son budget colossal (150 millions de dollars), avait déçu du côté des salles. Le fait est que Villeneuve est un réalisateur que la critique adore, mais que le public n’a pas forcément (encore) trouvé.

Ce n’est d’ailleurs pas anodin que le film sorte en Europe un mois et demi avant les États-Unis. C’est une espèce de "crash test" sur des marchés qui ont une plus grande appétence pour des blockbusters… d’auteur. Pour l’instant, Dune a réalisé en France la meilleure journée de démarrage de la filmo de Villeneuve, avec 181 316 entrées, soit le 5e meilleur score de l’année, et le 6e meilleur depuis le début de la pandémie. Pas mal, non ?

#3. La musique, c’est qui, c’est quoi ?

Le grand Hans Zimmer est de retour. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il était absent de Tenet (ce qui a permis à Ludwig Göransson d’épater la terre entière). Denis Villeneuve nous a raconté que le musicien était comme un fou. Déjà parce qu’il est fan du bouquin depuis toujours, comme lui. Mais aussi parce qu’il a lâché les chevaux et a créé des instruments de toutes pièces, utilisé une cornemuse, exploité toutes les palettes de ce qu’il fait depuis dix ans et Inception.

C’est encore Villeneuve qui en parle le mieux :

#4. Est-ce qu’il va y avoir une suite, et plus si affinités ?

C’est toute la question, et elle se pose actuellement autant pour Denis Villeneuve que pour les dirigeants de la Warner, scrutant à la loupe les premiers (très bons) chiffres du premier volet dans les salles européennes. Si le long-métrage continue sur sa lancée et qu’il aborde le marché américain et chinois de la même façon que sur le Vieux Continent, une deuxième partie est envisageable.

Le scénario est déjà en cours d’écriture du côté de Villeneuve. Si c’est officialisé, ce deuxième opus pourrait commencer son tournage dès 2022. Et peut-être aura-t-on droit à un troisième volet ? Dans une interview pour Radio-Canada, voilà ce que le cinéaste canadien affirmait :

"Il y a le deuxième livre de 'Dune', 'Le Messie de Dune', qui pourrait faire un film extraordinaire. J’ai toujours vu qu’il pourrait y avoir une trilogie, après, ça, on verra. C’est des années de travail, je ne vois pas aller plus loin que ça."

Près de dix ans après celle de Batman, la Warner pourrait ainsi être à l’origine d’une nouvelle trilogie culte. Et c’est tout ce qu’on peut souhaiter au septième art.

#5. Quels nouveaux personnages peut-on espérer pour la suite ?

On va partir du principe qu’il y aura une suite, parce qu’on ne supporte pas l’idée que ça puisse s’arrêter là. Dune Part. 2 aurait alors son lot de nouveaux protagonistes. Certains que l’on aurait pensé voir dès le premier volet vu leur importance dans le récit – on pourrait croire que la Warner l’a fait exprès, prévoyant déjà une potentielle suite, histoire d’avoir un casting plus costaud vu les décès de certains protagonistes.

On pense à l’Empereur Padishah, une figure très importante, aux abonnés absents ici. De même que sa fille, que Paul mentionne à un moment, Irulan, et qui a son importance dans l’histoire – les fans savent, et ceux qui n’ont pas lu le bouquin ne méritent pas d’être spoilés. Deux personnages que l’on ne verra pas nécessairement beaucoup, mais qui peuvent permettre à Villeneuve d’avoir deux autres jolis noms à son casting.

Pareil pour le clan Harkonnen. Car même si le cinéaste doit raccourcir son récit, il est surprenant que le baron n’ait qu’un neveu pour l’aider (David Bautista). Dans le bouquin, ce personnage a un petit frère, Feyd-Rautha, incarné par Sting dans la version de David Lynch – que préfère le baron, d’ailleurs. Peut-être arrivera-t-il dans la suite. Mais le clan est si imposant et important qu’on aimerait y voir un nouveau soldat.

Il y a en tout cas une évidence : il y aura plus de Fremen dans la suite. Forcément. On pense notamment à la femme de Jamis et à ses enfants, mais à voir comment cela est géré dans le scénario d’un éventuel deuxième volet, vu leur destin assez compliqué et daté.

À voir aussi sur konbini :