© Shellac

5 talents français qui ont marqué l’année ciné

Ils nous ont fait découvrir leur univers, ils nous ont émus, fascinés, fait rire et pleurer. Ils ont tous la trentaine et sont les révélations made in France de 2017. Ceux sur qui l’ont mise tout pour les années à venir.

Grave, 120 battements par minute, Au revoir là-haut, Valérian, Gangsterdam, À bras ouverts, Le Sens de la fête, Les Fantômes d’Ismaël, Le Redoutable… Cette année, le cinéma français a connu quelques gros flops, mais il s’est aussi distingué avec une poignée de perles, dévoilées notamment au dernier Festival de Cannes.

Au milieu des visages que la planète connaît déjà, quelques jeunes révélations ont pointé le bout de leur nez. Konbini s’est attardé sur cinq Français talentueux, cinéastes, acteurs et actrices.

Publicité

#1. Julia Ducournau

Publicité

Julia Ducournau lors de la promo de Grave aux États-Unis. (© Daniel Zuchnik/WireImage via Getty Images)

Après le court-métrage Junior (2011) et le téléfilm Mange (2012), Julia Ducournau a suscité beaucoup d’agitation avec Grave, son premier long-métrage, présenté à la Semaine de la critique à Cannes et devenu instantanément culte. Ce premier ovni, porté par sa petite protégée Garance Marillier, a montré au monde entier ce que le cinéma français pouvait encore offrir. La réalisatrice de 34 ans, fascinée par les films d’horreur, est sortie de la Femis avec un univers bien à elle. Elle ose tutoyer les films de genre en conservant juste ce qu’il faut de culture hexagonale (le thème de la famille, très français), mais version cannibale.

Ce film peu conventionnel a bénéficié d’un drôle d’effet promotionnel, puisqu’il a littéralement retourné les estomacs de certains spectateurs, à cause d’images soi-disant chocs, du moins dopées à l’hémoglobine. Il n’en fallait pas plus pour que cette jeune femme prometteuse devienne une coqueluche du cinéma français. Pour son prochain projet, la pression sera immense, à la hauteur de nos attentes.

Publicité

#2. Nahuel Pérez Biscayart

Nahuel Pérez Biscayart dans 120 battements par minute. (© Wind River)

S’il ne fallait retenir qu’un visage dans la catégorie "révélation masculine de l’année 2017", ce serait sûrement celui de Nahuel Pérez Biscayart. Ce Franco-Argentin de 31 ans, qui a grandi à Buenos Aires, était déjà apparu dans quelques séries argentines et films français, comme Grand Central de Rebecca Zlotowski. Il accède cette année à la notoriété avec Au revoir là-haut mais surtout 120 battements par minute.

Le film de Robin Campillo, qui a obtenu le Grand Prix du Festival de Cannes, retrace le combat d’Act Up-Paris, association de lutte contre le sida dont fait partie le personnage de Nahuel Pérez Biscayart. Ce grand sensible, nouvelle vedette du cinéma français, aurait de grandes chances de remporter, en mars prochain, le césar du meilleur espoir masculin pour son interprétation poignante d’un malade.

Publicité

#3. Lætitia Dosch

© Shellac

Ce qui est complètement dingue avec cette grande actrice de 37 ans, c’est qu’il aura fallu attendre aussi longtemps pour que le public la découvre. Lætitia Dosch, grande rousse acclamée cette année pour Jeune femme avait déjà été aperçue dans le pointu Keeper (2015), La Bataille de Solférino (2013) et, plus récemment, dans Les Malheurs de Sophie et Jours de France.

Sa filmographie, plutôt bien fournie, prouve qu’il ne fallait qu’un premier rôle de qualité pour que les regards se tournent enfin vers elle. Dans Jeune femme, elle se fait la porte-parole d’une génération de trentenaires avec une énergie et une proposition de jeu trop rares pour passer à côté.

#4. Swann Arlaud

Swann Arlaud dans Petit paysan. © Pyramide Distribution

Avec sa gueule taillée pour le cinéma, Swann Arlaud vient de trouver, enfin, sa place dans le cœur du public français en prêtant ses traits au Petit paysan d’Hubert Charuel. Déjà convaincant dans Ni le ciel ni la terre, Les Anarchistes (pour lequel il fut nommé au César du meilleur espoir), le petit-fils de l’acteur et comédien Max Vialle vient de gravir des sommets avec un thriller qui revient sur le fléau et l’affaire de la "vache folle".

La première expérience de Swann Arlaud sur les plateaux de tournage remonte à 1992. Mais cet acteur d’une grande justesse a connu une timide ascension dans le paysage cinématographique. Comme il nous l’a confié au Festival des Arcs, où il était membre jury du court-métrage, il vient de décrocher un rôle dans le prochain film de François Ozon, qui lui fera assurément prendre de la hauteur.

#5. Stéfi Celma

Stéfi Celma dans la série Dix pour cent. (© France Télévisions)

Positive, radieuse et énergique, Stéfi Celma a toujours su conjuguer ses deux passions : la musique et le cinéma. Avant, elle flirtait avec la comédie française, notamment dans Les Profs et son sequel, Antigang et Case départ. Cette année, elle a explosé dans la deuxième saison de la série Dix pour cent, dans laquelle elle joue Sofia Leprince, une standardiste aspirant à devenir actrice. Devant la caméra de Cédric Klapisch (saison 1) puis de Laurent Tirard (saison 2), la Parisienne d’origine martiniquaise s’épanouit et rayonne dans un rôle qui lui sied davantage.

Nous avions eu le plaisir de la recevoir en octobre dernier pour notre série New Wave, qui braque les projecteurs sur les jeunes talents du cinéma français. À cette occasion, on a pu observer toute la singularité de cette comédienne sublime qui se démarque des autres actrices françaises de sa génération :

https://www.facebook.com/konbinifr/videos/10156021828264276/

Par Lucille Bion, publié le 27/12/2017

Copié

Pour vous :