Les 22 règles de Pixar pour réussir une histoire

Derrière la réussite des films Pixar, il existe des règles bien précises à respecter. Dévoilés par Pixar, ces commandements sont aujourd'hui mis en images.

Quasiment tous les films des studios Pixar ont rencontré un succès aussi bien public que critique. Le monde de Nemo, Monstres et Compagnie, Toy Story... des longs métrages qui contiennent autant de héros mémorables dont les aventures parlent à un grand nombre d'entre nous, et ce, tous âges confondus.

Mais derrière ces histoires, une mécanique bien rodée et surtout, des règles bien précises que suivent à la lettre les studios. 22, précisément, qui vont du choix des personnages aux thèmes en passant par les conseils pour remédier à une panne d'inspiration des scénaristes. Dévoilées il y a quelques temps, ces règles ont été aujourd'hui mises en images par DrClaw et traduites par Le Mouv'.

Publicité

Vous admirez un personnage plus pour ses tentatives de réussir que pour sa réussite.

Vous admirez un personnage plus pour ses tentatives de réussir que pour sa réussite.

Gardez en tête ce qui est intéressant pour le public, pas ce qui est amusant de faire en tant qu'auteur. Cela peut être très différent.

Gardez en tête ce qui est intéressant pour le public, pas ce qui est amusant de faire en tant qu'auteur. Cela peut être très différent.

Choisir un thème est important. Mais vous ne verrez pas ce dont parle vraiment l'histoire avant de l'avoir terminée. Maintenant, réécrivez.

Choisir un thème est important. Mais vous ne verrez pas ce dont parle vraiment l'histoire avant de l'avoir terminée. Maintenant, réécrivez.

Publicité

Il était une fois ____. Tous les jours, ____. Un jour ____. C'est pourquoi, ____. C'est pourquoi ____. Jusqu'à ce que finalement ____.

Il était une fois ____. Tous les jours, ____. Un jour ____. C'est pourquoi, ____. C'est pourquoi ____. Jusqu'à ce que finalement ____.

Simplifiez. Concentrez-vous. Associez les personnages. Contournez les détours. Vous aurez l'impression de perdre des éléments importants, mais ça vous libérera.

Simplifiez. Concentrez-vous. Associez les personnages. Contournez les détours. Vous aurez l'impression de perdre des éléments importants, mais ça vous libérera.

A quoi votre personnage est bon, à l'aise ? Confrontez-le à l'opposé absolu. Lancez-lui des défis. Comment s'en sort-il ?

À quoi votre personnage est bon, à l'aise ? Confrontez-le à l'opposé absolu. Lancez-lui des défis. Comment s'en sort-il ?

Publicité

Déterminez la fin avant d'attaquer le milieu. Sérieuxement. LES DENOUEMENTS sont DIFFICILES, travaillez dessus en priorité.

Déterminez la fin avant d'attaquer le milieu. Sérieusement. LES DENOUEMENTS sont DIFFICILES, travaillez dessus en priorité.

Terminez votre histoire. Lâchez prise même si elle n'est pas parfaite. Dans un monde idéal vous auriez les deux, mais passez à autre chose. Et faites mieux la prochaine fois.

Terminez votre histoire. Lâchez prise même si elle n'est pas parfaite. Dans un monde idéal vous auriez les deux, mais passez à autre chose. Et faites mieux la prochaine fois.

Quand vous êtes coincés, faites une liste de ce qui ne pourrait pas se passer ensuite. C'est souvent comme ça qu'apparaît la solution qui vous permettra d'avancer.

Quand vous êtes coincés, faites une liste de ce qui ne pourrait pas se passer ensuite. C'est souvent comme ça qu'apparaît la solution qui vous permettra d'avancer.

Publicité

Analysez les histoires que vous aimez. Ce que vous aimez en elles fait partie de vous; vous devez le reconnaître avant de pouvoir l'utiliser.

Analysez les histoires que vous aimez. Ce que vous aimez en elles fait partie de vous ; vous devez le reconnaître avant de pouvoir l'utiliser.

Mettre les choses sur papier vous aide à les fixer. Si une idée parfaite reste dans votre tête, vous ne la partagerez jamais avec personne.

Mettre les choses sur papier vous aide à les fixer. Si une idée parfaite reste dans votre tête, vous ne la partagerez jamais avec personne.

Ne tenez pas compte de la première chose qui vous vient à l’esprit. Et de la seconde, de la troisième, de la quatrième et de la cinquième. Écartez ce qui est évident. Surprenez-vous.

Ne tenez pas compte de la première chose qui vous vient à l’esprit. Et de la seconde, de la troisième, de la quatrième et de la cinquième. Écartez ce qui est évident. Surprenez-vous.

Donnez une opinion à vos personnages. Des personnages passifs/malléables vous paraîtront peut-être agréables, mais ils seront un véritable poison pour le public.

Donnez une opinion à vos personnages. Des personnages passifs/malléables vous paraîtront peut-être agréables, mais ils seront un véritable poison pour le public.

Pourquoi vous devez raconter cette histoire ? Quelle est la conviction qui brûle en vous, et dont votre histoire se nourrit ? C’est ça, la clé.

Pourquoi vous devez raconter cette histoire ? Quelle est la conviction qui brûle en vous, et dont votre histoire se nourrit ? C’est ça, la clé.

Si vous étiez à la place de votre personnage, que ressentiriez-vous ? L’honnêteté apporte de la crédibilité aux situations les plus improbables.

Si vous étiez à la place de votre personnage, que ressentiriez-vous ? L’honnêteté apporte de la crédibilité aux situations les plus improbables.

Quels sont les enjeux ? Donnez-nous une raison d’encourager ce personnage. Que se passe-t-il en cas d’échec ? Mettez des obstacles sur son chemin.

Quels sont les enjeux ? Donnez-nous une raison d’encourager ce personnage. Que se passe-t-il en cas d’échec ? Mettez des obstacles sur son chemin.

Le travail n'est jamais gâché: si ça ne marche pas, lâchez prise et passez à autre chose. Ça vous sera utile plus tard.

Le travail n'est jamais gâché : si ça ne marche pas, lâchez prise et passez à autre chose. Ça vous sera utile plus tard.

Vous devez bien vous connaître : trouver la nuance entre faire de votre mieux et être simplement maniaque. Ecrire une histoire, c'est essayer, pas peaufiner.

Vous devez bien vous connaître : trouver la nuance entre faire de votre mieux et être simplement maniaque. Ecrire une histoire, c'est essayer, pas peaufiner.

Utiliser des coïncidences pour mettre les personnages dans des situations problématiques, c’est génial. Les utiliser pour les sortir de ces situations, c’est tricher.

Utiliser des coïncidences pour mettre les personnages dans des situations problématiques, c’est génial. Les utiliser pour les sortir de ces situations, c’est tricher.

Exercez-vous : prenez la structure d’un film que vous n’aimez pas. Comment la réorganiser pour en faire quelque chose qui vous plaira ?

Exercez-vous : prenez la structure d’un film que vous n’aimez pas. Comment la réorganiser pour en faire quelque chose qui vous plaira ?

Vous devez vous identifier à vos situations et à votre personnage. Vous ne pouvez pas vous contenter d’écrire « cool ». Qu’est-ce qui vous ferait vous agir de la sorte ?

Vous devez vous identifier à vos situations et à votre personnage. Vous ne pouvez pas vous contenter d’écrire "cool". Qu’est-ce qui vous ferait agir de la sorte ?

Quelle est l’essence de votre histoire ? La façon la plus rapide de l’expliquer ? Si vous êtes au clair avez ça, vous pouvez commencer à construire à partir d'ici.

Quelle est l’essence de votre histoire ? La façon la plus rapide de l’expliquer ? Si vous êtes au clair avec ça, vous pouvez commencer à construire à partir d'ici.

-> À voir : La Théorie Pixar : tous les films dans un seul et même univers ?

Par Constance Bloch, publié le 24/10/2014

Copié

Pour vous :