AccueilCinéma

La plage c'est surcoté : voici 20 films à revoir au ciné cet été

Publié le

par Manon Marcillat

(© Warner Bros.)

Après le confinement, les cinémas rouvrent leurs portes avec une programmation de qualité.

L’été est une période clé pour les cinémas. Mais après trois mois de fermeture, la programmation estivale est aujourd’hui un enjeu essentiel pour faire revenir les spectateurs en salle. Entre les films dont l’exploitation a été suspendue au moment du confinement et les nouvelles sorties, les cinémas proposent également d’alléchantes rétrospectives et la rediffusion de nombreux films cultes.

Pour vous aider à y voir plus clair, voici vingt films que l’on est particulièrement heureuses de voir reprendre le chemin des salles.

#1. Portrait de la jeune fille en feu

Après avoir fait un carton à l’étranger, Portrait de la jeune fille en feu rentre au bercail et retrouve les salles obscures françaises. Si vous l’aviez manqué au moment de sa sortie l’an dernier, c’est l’occasion d’offrir au long-métrage de Céline Sciamma la séance de rattrapage qu’il mérite. Ce film d’époque en costumes, aussi moderne que politique, vaut désormais autant pour la magnifique histoire d’amour qu’il dépeint que pour la dimension symbolique qu’il a prise malgré lui.

#2. Titanic

C’est un des points positifs, et certainement l’unique, de la fermeture des salles de cinéma pendant ces longs mois de confinement : l’exceptionnelle programmation pour attirer les spectateurs frileux en salles, et l’occasion pour nous de revoir sur un écran de cinéma grands classiques et premiers émois de cinéma.

Pour les Parisiens, Titanic fait partie de la programmation de réouverture exceptionnelle du Grand Rex, qui projettera le film sur son "Grand Large", son écran XXL. Un évènement à ne pas manquer.

#3. Harry Potter

Le trio de sorciers aura été la star de ce confinement, avec la rediffusion de l’intégralité de la saga sur TF1, et peut-être qu’il sera aussi celle de ce déconfinement puisque les trois premiers volets (À l’école des sorciers, La Chambre des secrets et Le Prisonnier d’Azkaban) sont de retour en salles.

Près de dix ans après la sortie au cinéma du dernier opus, le célèbre sorcier à lunettes reprend donc le chemin des salles obscures. Dommage que ces rediffusions en salles ne concernent que les trois premiers films, car on aurait volontiers repris une dose de bataille finale sur grand écran.

#4. Rétrospective Stanley Kubrick

Kubrick était un cinéaste aussi génial que rare. Avec seulement 13 films en 40 années de carrière, chacun de ses longs-métrages fut un évènement. Et aujourd’hui, vous avez l’occasion de voir ou de revoir sur grand écran les oscarisés Orange mécanique et Barry Lindon, ou encore le traumatisant Shining.

À noter que Barry Lindon sera également projeté dans le cadre de la rétrospective Stanley Kubrick du Grand Rex les 20 et 21 juillet, aux côtés de Lolita et du précieux Eyes Wide Shut, son dernier film qu’il terminera juste avant sa mort, cinq ans après avoir entamé cet ambitieux projet.

#5. The Big Lebowski

Vous reprendrez bien une petite dose des aventures loufoques du plus gros glandeur de tous les temps ? Si le film des frères Coen n’a pas immédiatement accédé au statut d’œuvre culte au moment de sa sortie en salles (46 millions de dollars de recettes mondiales et environ 700 000 spectateurs en France), il prend aujourd’hui sa revanche.

Et si vous l’avez manqué sur Netflix, il est probable que, 22 ans après sa sortie, alors que cet anti-héros en peignoir sale et sa philosophie de vie ont désormais une religion à leur nom, The Big Lebowski ait une saveur bien différente.

#6. Vice-versa

Si En avant, le dernier-né des studios Pixar et sa délicate thématique du deuil, est toujours projeté en salles, rien ne vous empêche de retourner voir l’un des plus beaux projets de Pixar, qui arrivait sur la seconde place du podium de notre classement.

Son magnifique tableau des contradictions adolescentes en fait un très beau film sur le passage à l’adolescence, conceptualisé de la plus inventive des façons. Vice-versa, ce sont les larmes et l’inventivité de tous les Pixar en un seul Pixar. Prévoyez donc un stock de mouchoirs pour pleurer sous votre masque.

#7. BlacKkKlansman : J’ai infiltré le Ku Klux Klan

Alors que Da 5 Blood, le dernier long-métrage de Spike Lee, vient d’arriver sur Netflix, c’est le moment ou jamais de retourner voir au cinéma la vraie histoire d’une infiltration policière au sein du Ku Klux Klan par Ron Stallworth, un flic noir de Colorado Springs.

Bien que BlacKkKlansman soit sorti en salles il y a à peine deux ans, nous avons choisi de le faire figurer dans cette sélection pour l’éclairage nouveau qu’il offre aux événements actuels et qui font de ce 23e long-métrage une œuvre essentielle dans la filmographie du réalisateur, près de 30 ans après Do the Right Thing.

#8. Lalaland

Vous allez pouvoir retourner danser avec Ryan Gosling et Emma Stone car la comédie musicale de Damien Chazelle, récompensée pas moins de six fois aux Oscars de 2017, ressort en salles cet été.

Une ode en musique à la Cité des anges, au rêve américain… et à ses désillusions, au travers de l’histoire d’amour de ce couple anachronique. Et il faudra donner de la voix pour combattre le blues qui va irrémédiablement vous gagner au fur et à mesure que le couple formé par Mia et Sebastian se désintégrera à l’écran sous le poids de cette machine hollywoodienne à broyer les rêves.

#9. Eternal Sunshine of the Spotless Mind

Quand la thématique universelle du chagrin d’amour rencontre l’univers onirique de Michel Grondry, il en résulte un film bouleversant sur la résilience et l’acceptation des souvenirs, bons ou mauvais, qui constituent ce que nous sommes aujourd’hui.

Il y a quelques mois, Jim Carrey nous confiait qu’au moment du tournage d’Eternal Sunshine of the Spotless Mind, il était toujours sous le coup d’un douloureux chagrin d’amour dont Michel Gondry avait convoqué les amers souvenirs. Retournez voir ce film avec cette nouvelle information et vous devriez l’aimer encore davantage. Et si cette histoire d’amour rocambolesque aux temporalités aussi confuses que dans un film de Nolan vous avait laissé indifférent, vous l’appréhenderez peut-être différemment.

#10. Rétrospective Quentin Tarantino

Peut-être un peu parisiano-centré mais suffisamment important pour être souligné : on vous en parlait il y a peu, le Grand Rex a rouvert ses portes avec une programmation estivale exceptionnelle. Parmi les différentes rétrospectives organisées par le célèbre cinéma parisien, l’une d’entre elles sera consacrée à Quentin Tarantino.

Pendant quatre jours, du 13 au 16 juillet, vous pourrez revoir les deux volets de Kill Bill mais aussi Pulp Fiction, Inglourious Basterds, Jackie Brown, Django Unchained, Les Huit Salopards et Once Upon a Time… in Hollywood. Seuls Reservoir Dogs et Boulevard de la mort manqueront à l’appel, les droits d’exploitation ayant été perdus suite à l’affaire Weinstein, le producteur historique de Tarantino.

#11. Rétrospective Christopher Nolan

Pendant que Christopher Nolan se bat avec son agenda, complètement dépendant de ce fichu Covid-19 pour sortir son très attendu Tenet, les cinémas s’intéressent à sa filmographie. Grand manitou de la narration fracassée depuis Memento, Christopher Nolan voit l’intégrale de son œuvre reprogrammée en France depuis la réouverture des salles obscures, du moins bon Insomnia à son éblouissante trilogie The Dark Knight en passant par le dépaysant Interstellar, le clivant Dunkerque ou le bluffant Le Prestige.

Maître du divertissement et maître du temps, l’Américain exigeant s’impose comme l’un des cinéastes les plus influents de notre époque. L’occasion de s’enfoncer dans son fauteuil de cinéma et de rattraper tous ses classiques.

#12. Les Gardiens de la Galaxie

Grâce à sa BO décoiffante, ses gags à répétition et la frimousse du raccoon, le film Les Gardiens de la Galaxie ne déçoit jamais. Même après cinq visionnages, la saga qui réconcilie les pro et anti Marvel sous la même étoile est un vrai shoot de bonheur pour les amateurs de pop culture et de blockbusters qualitatifs.

Ces super-héros incontrôlables sont rapidement devenus la franchise cool de Marvel sous la houlette de James Gunn, viré fissa par Disney après ses tweets homophobes déterrés des limbes d’Internet – mais depuis repêché. En attendant que son troisième volet ne débarque dans les salles en 2021, avec Rocket Raccoon, son manque d’affection et l’origine de ses cicatrices en premier plan, vous pouvez vous replonger dans leurs aventures tout l’été.

#13. Crash

Ce film de David Cronenberg a fait polémique lors de sa première mondiale au Festival de Cannes de 1996, concourant alors en compétition officielle. La légende raconte que les journalistes du monde entier, conviés en conférence de presse après le film, ont passé leur temps à insulter l’équipe du long-métrage.

Il faut dire que Crash raconte les jouissances sexuelles et morbides de héros un peu détraqués qui ne prennent leur pied qu’en assistant à des accidents de voiture. Restauré, le film du Canadien ressort exceptionnellement en salles. Ce récit érotique et scandaleux a finalement décroché le prix du jury et, après avoir bâti sa légende, mérite qu’on lui accorde toute notre attention, deux décennies plus tard.

#14. Mad Max: Fury Road

Considéré comme le meilleur film de la décennie, Mad Max: Fury Road éblouit et tient en haleine pendant 2 heures, autant grâce au travail de John Seale, le directeur de la photographie, que grâce aux prestations d’un casting de choix, entre Tom Hardy, Charlize Theron, Nicholas Hoult ou encore Zoë Kravitz.

Si ce nouveau chapitre de la franchise, alors dirigé par George Miller, était nommé dix fois aux Oscars, la conception du film s’est révélée très éprouvante, entre le tournage qui a été reporté trois fois, des studios angoissés de voir leur temps et leur argent gaspillés, des tempêtes de sable dans le désert de Namibie et le refus du cinéaste d’avoir recours aux effets spéciaux.

Ce chef-d’œuvre virtuose est une belle leçon pour les amateurs de films d’action, rappelant combien le cinéma à gros budget peut être bourré de charme, de messages politiques et de rôles féminins intelligents. Une bonne piqûre de rappel pour les studios, à qui Mad Max a clairement fait mordre la poussière.

#15. Rétrospective David Lynch

Influencé par le monde de la peinture, le cinéaste affirme à travers sa filmographie son travail plastique. Son œuvre complexe, parfois incomprise, met systématiquement en relief les côtés sombres de l’humain en le faisant basculer d’une seconde à l’autre vers l’étrange, l’anormal et, par extension, la folie, son sujet de prédilection.

#16. Les Affranchis

"Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu être un gangster." Le bonheur est immense chaque fois que l’on retrouve la bande De Niro, Scorsese, Joe Pesci et Ray Liotta dans son train de vie démesuré, mêlant coke, larbins et diamants étincelants. Au sommet dans Les Affranchis, la fine équipe nous embarque dans ses magouilles à travers le regard naïf et fasciné de Henry Hill, dont le seul souhait est de se faire accepter par ces gangsters, assurément les plus célèbres du cinéma.

Musique enivrante, performances inimitables, inspiration ultime de la culture, ce chef-d’œuvre n’a pas pris une ride depuis sa sortie en 1990. Allez vérifier par vous-même, vous ne le regretterez pas.

#17. Rétrospective Steven Spielberg

Puisque nous devrons nous passer de blockbusters américains cet été, faute de Tenet et de Mulan, quoi de mieux que de programmer une rétrospective de l’œuvre de l’inventeur du blockbuster ? Les cinémas ont en effet eu la bonne idée de nous servir la crème de la crème du divertissement : E.T., Les Dents de la mer, Les Aventuriers de l’arche perdue… Les films cultes de Steven Spielberg sont de nouveau à l’affiche, et c’est une excellente nouvelle. Grâce à cette initiative, Jurassic Park s’est même hissé au sommet du box-office fin juin.

#18. Bohemian Rhapsody

Qu’on l’ait aimé ou détesté, vous allez pouvoir vous faire un deuxième avis sur Bohemian Rhapsody, qui ressort au cinéma. Considéré comme le plus grand succès des biopics musicaux, ce film retrace la vie du chanteur de Queen, Freddie Mercury, personnage haut en couleur. Pourtant, le film s’est embourbé dans des polémiques, notamment relevées par les fans du groupe et des historiens de la musique, critiquant les inexactitudes et les erreurs du biopic.

#19. Les Goonies

Amateurs des années 1980, Les Goonies de Richard Donner sont de retour au cinéma. Attention nostalgie, entre les bouilles d’enfants de Sean Astin (le futur Sam de la trilogie du Seigneur des Anneaux) et Corey Feldman (que l’on retrouvera chez Oliver Stone dans W ou les frères Cohen dans No Country for Old Men), ainsi que la mystérieuse carte au trésor, point de départ de leurs folles aventures. Sorti il y a 35 ans, ce film culte fait maintenant, et sans surprise, l’objet d’une suite sur ordre d’Hollywood.

#20. Gravity

Si le scénario de Gravity est assez pauvre – puisqu’il raconte simplement la tragique traversée spatiale d’astronautes joués par Sandra Bullock et George Clooney –, le film de science-fiction vaut surtout pour ses effets spéciaux et ses avancées techniques. Alfonso Cuarón embarque le spectateur dans un voyage périlleux et dépaysant qui se vit surtout comme une expérience cinématographique. Pour les vrais frissons, il faudra se tourner vers Interstellar, et la rétrospective de Christopher Nolan.

Un article écrit par Lucille Bion et Manon Marcillat.

À voir aussi sur konbini :