Vidéo : les coulisses de 1917, le prochain Sam Mendes tourné en... un plan-séquence

Un défi complètement fou.

Quand on pense "plan-séquence" au cinéma, certains exemples nous viennent directement à l’esprit. Il y a celui d’Orson Welles dans La Soif du mal (1958). On cite souvent celui de la baston au marteau dans Old Boy (2003) de Park Chan-wook, comme celui de l’épisode 4 de la première saison de True Detective (2014).

Publicité

Puis, il y a un autre type de plan-séquence : celui qui dure l’entièreté d’un film. Celui dont la principale raison d’être est de coller à la temporalité des personnages. On pense directement à Victoria, véritable plan-séquence réalisé au bout de la troisième tentative par le cinéaste Sebastian Schipper.

On pense aussi à Birdman d’Alejandro González Iñárritu, qui réussit à donner l’impression d’être un long plan, grâce à des raccords subtilement mis en scène. Plus récemment, la tuerie du néonazi Anders Breivik sur l’île d’Utoya, en Norvège, le 22 juillet 2011, a été racontée ainsi au cinéma, donnant l’impressionnant Utoya, 22 juillet, d’Erik Poppe.

Publicité

Un nouveau projet "immersif"

Ce dimanche 7 avril, le réalisateur Sam Mendes (Skyfall, American Beauty) a dévoilé son nouveau projet : un film intitulé 1917 dont la principale caractéristique sera de suivre deux jeunes soldats britanniques au front, lors de la Première Guerre mondiale, à travers, donc, un seul plan-séquence, selon IndieWire.

Et il faut aussi noter que le légendaire Roger Deakins sera à la photographie. On lui doit notamment la direction photo de Blade Runner 2049, The Big Lebowski, Les Évadés et L’Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford. Universal annonce un long-métrage "immersif". Côté casting, on retrouvera George MacKay, Dean-Charles Chapman, Mark Strong, Colin Firth, ou encore Benedict Cumberbatch. Clairement l’un des projets les plus excitants qui seront produits en 2019.

En attendant la sortie du film, le studio a dévoilé deux featurettes, une de quatre minutes et l’autre de onze, révélant les coulisses de 1917. Sam Mendes, Krysty Wilson-Cairns, sa coscénariste, Roger Deakins, le chef opérateur récompensé aux Oscars pour Blade Runner 2049, ainsi qu’une partie du cast y livrent leur témoignage sur les aléas d’une telle ambition.

Publicité

Pour Sam Mendes, il ne pouvait pourtant exister meilleur moyen de rendre l’horreur de la guerre et la course contre la montre, dans laquelle les deux acteurs sont engagés, encore plus réalistes et palpables. Avec cet ambitieux projet, il promet de nous faire vivre l’urgence de cette mission comme si on était au cœur des tranchées.

Mais réaliser un film en un unique plan continu, d’autant plus quand il est tourné intégralement en extérieur, constitue une double prouesse technique et un travail de composition, notamment avec les aléas météorologiques. On comprend toute l’ampleur du défi dans cette fascinante vidéo.

Publicité

Article écrit le 8 avril 2019, mis à jour le 1er octobre 2019 puis le 11 décembre 2019.

Par Louis Lepron, publié le 11/12/2019

Copié

Pour vous :