( © Ad Vitam )

Les 10 films français les plus attendus de cette fin d’année

La rédaction de Konbini a repéré dix films français qui ont de bonnes chances de marquer la fin de l’année : des comédies, des premiers longs, des films de genre… Avec aussi, évidemment, de belles têtes d’affiche !

#1. Shéhérazade

Ce premier film de Jean-Bernard Marlin surfe un peu sur la même vague que Petit paysan d’Hubert Charuel : les deux réalisateurs renouvellent un peu le cinéma français, qui commence sérieusement à manquer de fougue. Ici, avec son duo de jeunes comédiens amateurs, Dylan Robert et Kenza Fortas, le cinéaste invente une histoire d’amour marseillaise entre une prostituée et un voyou de 17 ans. Et forcément, ça fait des étincelles.

Publicité

Ovationné au Festival de Cannes lors de sa présentation à la Semaine de la Critique, Shéhérazade a été récompensé trois fois au festival d’Angoulême.

Date de sortie : le 5 septembre

#2. Climax

Publicité

Présenté à la Quinzaine des réalisateurs du dernier Festival de Cannes, le nouveau film de Gaspar Noé a été encensé par la critique. Trois ans après son sulfureux Love, qui s’était également fait remarquer sur la Croisette, le réalisateur nous livre ici un huis clos fiévreux et cauchemardesque.

Tout commence lorsqu’une bande de danseurs organise une petite fête alcoolisée, bien au chaud. Sofia Boutella, Kiddy Smile, Souheila Yacoub et d’autres jeunes talents virevoltent dans leur grand gîte en passant tous les styles de danse en revue : voguing, waacking, krump… avant de vriller, à cause d’un petit malin qui s’est amusé à mettre de la drogue dans la sangria. Récit névrosé d’une jeunesse on fire.

Date de sortie : le 19 septembre

Publicité

#3. Les Frères Sisters

Ou quand Jacques Audiard quitte tout pour aller filmer des cow-boys aux États-Unis. Trois ans après avoir remporté une Palme d’or grâce à Dheepan, le cinéaste français est de retour avec Les Frères Sisters, un western au casting de luxe : Joaquin Phoenix, Jake Gyllenhaal, Riz Ahmed et John C. Reilly. Si le casting est 100 % américain, Jacques Audiard continue de travailler en binôme avec le scénariste Thomas Bidegain, avec qui il a écrit Un Prophète ou De rouille et d’os.

Au programme ? L’histoire de deux frères criminels (Joaquin Phoenix et John C. Reilly) ayant pour mission de tuer un certain Hermann Warm (Riz Ahmed), un chercheur d’or accusé de vol par leur boss, le "Commodore". Le résultat ? Atypique, surprenant et rafraîchissant.

Publicité

Date de sortie : le 19 septembre

#4. Nos batailles

Nos Batailles raconte l’histoire d’un père devenu soudainement célibataire et ayant à charge deux enfants. Sa compagne, un peu dépressive, a quitté le navire sans laisser de trace. Poignant et original, Nos Batailles a aussi le mérite d’offrir à Romain Duris un rôle emballant : au lieu de jouer les losers romantiques, il va se prendre en main et ramener un peu de joie dans sa demeure, avec l’aide et la folie de Lætitia Dosch – dont on ne peut plus se passer depuis Jeune femme (distingué d’une Caméra d’or l’an passé, à Cannes). Deux ans après Keeper, le cinéaste franco-belge Guillaume Senez revient dans la bataille, en marquant un grand coup.

Date de sortie : le 3 octobre

#5. Le Grand Bain

Attendu au tournant à Cannes, Le Grand Bain a montré l’autre facette de Gilles Lellouche (Les Infidèles). Celui que l’on verra bientôt en tant qu’acteur dans L’amour est une fête, une immersion sulfureuse dans le monde du cinéma porno, est de retour derrière la caméra. Loin des comédies françaises bidon, le comédien nous livre ici un feel good movie moderne avec sa bande de copains : Benoît Poelvoorde, Philippe Katerine, Guillaume Canet, Mathieu Amalric et Jean-Hugues Anglade brisent main dans la main les clichés sur la natation synchronisée.

En repoussant les limites et les codes de la masculinité, les comédiens nous offrent un spectacle sensationnel et émouvant, qui a charmé toute la Croisette – en témoignent les larmes mémorables de Gilles Lellouche, devant la standing ovation reçue par son film.

Date de sortie : le 24 octobre

#6. En liberté !

(© Memento)

Dans le registre des comédies, il ne faudrait pas non plus oublier En liberté !, le nouveau film de Pierre Salvadori. L’intrigue de ce long-métrage, récompensé à la Quinzaine des réalisateurs, nous fait suivre l’histoire d’une veuve inspectrice de police, campée par Adèle Haenel.

Cette dernière voit sa vie bouleversée lorsqu’elle apprend par un collègue que son mari n’était pas un ange justicier. Bien au contraire, c’était un vrai ripou. Pire, il a même envoyé en prison un pauvre innocent, joué par Pio Marmaï. Resté huit ans derrière les barreaux, le prisonnier quitte la taule et va rapidement devenir le complice d’Adèle Haenel. Un duo chtarbé qui fonctionne à merveille.

Date de sortie : le 31 octobre

#7. Premières solitudes

Claire Simon avait réussi à dépeindre la difficulté des réalisateurs en herbe à entrer à la Fémis, l’école de cinéma la plus réputée de France. Un an après Le Concours, la cinéaste est de retour avec Premières solitudes, un docu sur les ados de 16 à 18 ans. Décrit comme un film initiatique, ce nouveau projet s’intéresse à la difficulté des grands enfants à passer à l’âge adulte, en capturant leurs doutes et leurs interrogations au fil de leurs discussions.

Date de sortie : le 14 novembre

#8. Les Confins du monde

Récit de revanche, Les Confins du monde a transporté le public de la dernière Quinzaine des réalisateurs en Indochine, à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Gaspard Ulliel joue un soldat torturé, qui ne vit que pour la vengeance depuis qu’il a été témoin d’un abominable massacre et de l’assassinat de son frère.

Déterminé à retrouver ses meurtriers, le jeune militaire avance seul dans sa quête farouche. Il se liera tout de même d’amitié avec un collègue (Guillaume Gouix, dans son meilleur rôle jusque-là) et s’entichera de Maï, une jeune Indochinoise. Pour ce film, le cinéaste Guillaume Nicloux a de nouveau fait appel à Gérard Depardieu – avec qui il avait collaboré pour Valley of Love en 2015, et The End en 2016.

Date de sortie : le 5 décembre

#9. Maya

(© Les films Pelléas)

Après Eden et L’Avenir, Mia Hansen-Løve s’empare du destin de deux journalistes. Retenus en Syrie depuis quatre mois, ils sont enfin libérés. L’un deux, le plus jeune, a 32 ans. Ce photographe de guerre, joué par Roman Kolinka, veut retrouver sa paix intérieure et décide de quitter Paris. Il prend un aller pour Goa, en Inde, et retourne vivre chez sa mère. Là-bas, il rencontre Maya, une jeune Indienne.

Le nouveau projet de la cinéaste et scénariste devrait s’emparer de thèmes difficiles, comme le traumatisme de la guerre et le processus de reconstruction personnelle d’un ancien otage.

Date de sortie : le 19 décembre

#10. L’Empereur de Paris

(© Gaumont)

Il y a dix ans, Jean-François Richet et Vincent Cassel formaient un duo d’élite pour le diptyque Mesrine. Le réalisateur a décidé de faire de nouveau appel à l’acteur pour son prochain long-métrage : L’Empereur de Paris. Jean-François Richet poursuit sa carrière avec une nouvelle adaptation ciné de la vie d’Eugène-François Vidocq, ancien bagnard devenu sous le Premier Empire chef de la sûreté parisienne puis détective privé.

Cet aventurier a inspiré de nombreux réalisateurs. Pour le cinéaste et l’acteur, le pari est d’autant plus risqué qu’on a déjà vu Gérard Depardieu dans le rôle, en 2001, dans le Vidocq de Pitof. L’équipe du film a promis que le projet serait par ailleurs une leçon d’histoire. Par curiosité et pour célébrer ces retrouvailles (après le plutôt gênant Un moment d’égarement), on fonce. C’est le principe de la seconde chance.

Date de sortie : le 19 décembre

 

 

Par Lucille Bion, publié le 03/09/2018

Copié

Pour vous :