Vidéo : Shia LaBeouf encourage ses fans à toucher son âme

Un film de 10 minutes résume #TouchMySoul, la performance artistique du collectif de Shia LaBeouf qui a répondu à des appels plus ou moins pertinents pendant quatre jours. 

Dans notre société hyperconnectée, où tout va de plus en plus vite, on ne prend pas toujours le temps d'explorer ses émotions les plus enfouies et d'exprimer le fond de sa pensée.

Publicité

Il y a deux mois, le collectif artistique de Shia LaBeouf, LaBeouf, Rönkkö & Turner, s’est lancé dans une performance artistique interactive de quatre jours au centre d'art Fact de Liverpool, en Angleterre. Dans le cadre de ce projet intitulé #TouchMySoul, des milliers de fans ont appelé (OK, nous aussi on a essayé, en vain) mais seulement une poignée d’entre eux a pu réellement joindre l’acteur. Admettons-le, c’est pour cette raison que les gens ont appelé.

Même si le trio a dû faire face à des fans hystériques de La Guerre des Stevens, ils ont tout de même pu avoir des conversations profondes. Un mini-documentaire sur cette performance vient de sortir, et de toute évidence, certains fans de Shia LaBeouf voulaient vraiment toucher son âme…

(Image: YouTube/FACT Gallery)

(©  YouTube/FACT Gallery)

Publicité

Ce projet encourage les gens à vraiment réfléchir sur les relations à notre époque. Et ça a en partie marché : comme le montre le film, les trois artistes ont été assez émus par certains coups de téléphone.

L'une des personnes remercie Shia LaBeouf pour avoir "apporté l’art dans sa vie". Une autre critique l’acteur et lui suggère de faire quelque chose de plus révolutionnaire à la place de ses "coups de pub sur les réseaux sociaux", tandis qu'une femme en larmes se confie sur le handicap de son fils.

La partie la plus intéressante, selon nous, c’est quand une femme parle de son angoisse face à la technologie. Elle explique qu'elle redoute les effets de l'hyperconnectivité sur la vie de ses enfants.

Publicité

"On ne nous encourage pas à interagir en tant qu'être humains, à chercher le contact physique, à discuter. Dans la manière dont nous interagissons maintenant, il y a beaucoup de distance. C’est très difficile de toucher l’âme de quelqu’un par le biais de la technologie. Et aussi formidable que la technologie soit, je pense qu’elle nous sépare.

Je m’inquiète pour mes enfants, je m’inquiète au sujet du futur monde dans lequel ils grandiront. Seront-ils capables d’aimer, de réellement aimer ? J’ai juste l’impression que ça va aller en empirant. Ensemble, en tant que personnes, nous pouvons renverser la tendance et rendre le monde meilleur grâce à la nature et aux vraies interactions."

Traduit de l’anglais par Hélaine Lefrançois

Par Lydia Morrish, publié le 18/02/2016

Pour vous :