Vidéo : avec KITSUNé, Jeremy Rubier nous plonge dans le monde surréaliste de Yulia Shur

Un univers fantastique, éclairé par les néons futuristes de Tokyo, et gouverné par une femme à tête de renard.

À l’image de nombreux Français, Jeremy Rubier est tombé amoureux de Tokyo. Et pour cause : la capitale nippone, où il est désormais installé, constitue pour lui une source inépuisable d’inspiration. Après avoir partagé les vidéos Night Rider et GUI, qui offraient toutes les deux une autre vision du pays du Soleil-Levant, le réalisateur français dévoile aujourd’hui KITSUNé, un portrait hypnotique de la photographe et vidéaste Yulia Shur.

Publicité

Originaire de Biélorussie, cette ancienne danseuse installée à Tokyo depuis deux ans a fait de la photographie un moyen d’altérer la réalité, en dévoilant au monde les innombrables images créées par son inconscient – des images surréalistes, au cœur desquelles s’entremêlent les concepts d’illusion, de beauté, et de mort. Conçue comme un voyage à travers l’esprit de Yulia Shur, KITSUNé nous entraîne ainsi dans un monde parallèle, dont on ne sait réellement s’il appartient au rêve ou à la réalité.

Baigné par la lumière des néons, ce dernier est gouverné par l’alter ego de la photographe : une femme à tête de renard, qui n’est pas sans rappeler les créatures fantastiques de Princesse Mononoké, l’une des œuvres les plus marquantes de la filmographie d’Hayao Miyazaki. "Mon monde intérieur est une arcade de jeux chatoyante, seulement éclairée par la lumière des néons", conclut Yulia Shur dans la vidéo. "On y entre par une porte constituée de Lego, qui s’ouvre sur une autre réalité."

À lire -> Food tour : nos expériences culinaires insolites à Tokyo

Publicité

Par Naomi Clément, publié le 12/03/2018

Pour vous :