En images : à Londres, la galerie Serpentine dévoile son pavillon d’été

Un mur ouvert par une fermeture Éclair, un labyrinthe en forme de spaghettis… Les plans des structures estivales de la galerie Serpentine, à Londres, ont été présentés. 

L’été va arriver plus vite qu’on ne l’imagine, alors il n’est pas trop tôt pour planifier ce que l’on fera de nos week-ends ensoleillés.

Un petit séjour à Londres n’est pas exclu, n'est-ce pas ? Ce sera l’occasion d’aller voir les nouvelles structures de la galerie Serpentine dont les plans viennent d’être dévoilés.

Publicité

Comme chaque année, un nouveau pavillon est installé dans les jardins de Kensington, qui jouxtent Hyde Park, en plein cœur de Londres. Cette année, c’est le cabinet d’architecte danois BIG qui a été choisi, et il a imaginé une sorte de mur géant ouvert faisant penser à une fermeture Éclair.

Photo: BIG)

(© BIG)

L’an passé, le pavillon très coloré imaginé par des architectes espagnols avait eu un grand succès. Cette année, la nouvelle structure est faite de cadres en fibre de verre empilés les uns sur les autres.

Publicité

En plus du pavillon principal, quatre autres "maisons estivales" ont été imaginées par Kunlé Adeyemi, Barkow Leibinger, Yona Friedman et Asif Khan. Elles seront inaugurées en même temps que le pavillon au début de l'été.

L’une de ces maisons est faite de bois malléable et prend la forme d'une sorte de labyrinthe qui ressemble à une assiette de spaghettis. Une autre structure est sculptée dans une sorte de gros bloc et offre des bancs pour s’asseoir.

L'une des quatre structures estivales. (Image: Barkow Leibinger)

L'une des quatre structures estivales. (© Barkow Leibinger)

Publicité

Dans un communiqué, le fondateur de BIG, Bjarne Ingels a expliqué :

"Nous avons tenté de créer une structure qui englobe différents aspects perçus comme antinomiques : une structure dénuée de forme mais rigoureuse, modulaire, même sculpturale, qui est à la fois transparente et opaque, à la fois un bloc solide et une masse indistincte.

La fermeture Éclair transforme la ligne en surface, transforme le mur en espace. En haut, le mur forme une ligne droite, alors qu’au sol, il s'écarte pour former une entrée vers une vallée abritée et de l'extérieur, il ressemble à un flanc de coteau ondoyant."

Vous pourrez découvrir ces créations à Londres du 10 juin au 9 octobre 2016.

Publicité

(Image: BIG)

(© BIG)

(Image: BIG)

(© BIG)

Dans le nouveau pavillon de la galerie Serpentine. (Image: BIG)

Dans le nouveau pavillon de la galerie Serpentine. (© BIG)

(Image: Kunlé Adeyemi)

(© Kunlé Adeyemi)

(Photo:  Yona Friedman)

(© Yona Friedman)

Traduit de l’anglais par Hélaine Lefrançois

Par Kate Lismore, publié le 26/02/2016

Pour vous :