Nous saurons bientôt qui est l’auteur de la mystérieuse Joconde nue

Des expertises sont en cours sur le très mystérieux tableau de La Joconde nue, la jumelle érotique de Mona Lisa.

La Joconde nue serait-elle une version dénudée de la très célèbre Mona Lisa ? La question peut se poser tant la ressemblance est frappante. En effet, son petit sourire narquois, son regard envoûtant, ses mains croisées et sa posture ne sont pas sans rappeler La Joconde de Léonard de Vinci, réalisée au début du XVIe siècle.

Publicité

Cette œuvre mystérieuse est depuis le XIXe siècle conservée au musée Condé du Domaine de Chantilly (Oise). Et pour la première fois, cette Joconde nue est en cours d’analyse au Centre de recherche et de restauration des musées de France (C2RMF), au sein du musée du Louvre, à Paris.

Effectivement, afin de savoir si l’auteur de ce dessin au charbon de bois est né des mains en or de l’artiste italien, et ainsi, déterminer son attribution définitive, le tableau subit une série de tests. Selon Mathieu Deldicque, conservateur du patrimoine au musée de Condé :

"Aujourd’hui, nous pouvons révéler que les premières intuitions, notamment celles de ce grand connaisseur qu’était Henri d’Orléans, étaient correctes. Ce dessin est, au moins en partie, du maître lui-même", confie-t-il au Figaro.

Publicité

La Joconde nue serait-elle l’œuvre de Léonard de Vinci ?

Lorsque le tableau est acquis en 1862 par le duc d’Aumale (aussi appelé Henri d’Orléans), héritier du domaine de Chantilly, il est présenté comme étant l’une des œuvres de Leonard De Vinci. Cependant, bien plus tard, les spécialistes viennent à s’interroger sur sa véritable authenticité.

Jusqu’à présent, certaines hachures ont déjà été analysées par des machines, et les résultats démontrent qu’elles ont été réalisées par un droitier. Or, Léonard de Vinci était gaucher, tel que le rapporte BFM. Aussi, les papiers composant le tableau sont d’origine vénitienne, une région très proche des ateliers de l’artiste italien, tel que le souligne Le Parisien.

Quand l’œuvre a-t-elle été réalisée ? Est-elle un brouillon de Mona Lisa ? Les questions persistent et le musée de Chantilly et le C2RMF espèrent pouvoir élucider le mystère d’ici 2019, et ainsi, apporter des réponses plus claires quant à l’origine du tableau. Le dessin sera exposé dans la salle du Jeu de paume du domaine de Chantilly.

Publicité

Par Manon Baeza, publié le 27/10/2017

Pour vous :