Mana Morimoto tisse sa toile

L'art de Mana Morimoto est un subtil mélange entre textile et photographies vintage. En brodant sur des clichés en noir et blanc, la Japonaise de 26 ans crée un univers bien à elle, et fait revivre le passé d'une façon décalée.

mana morimoto

Crédit : Mana Morimoto

Après plusieurs années passées aux Etats-Unis pour ses études, Mana Morimoto revient s'installer définitivement au Japon. C'est lors de son emménagement qu'elle trouve une boîte pleine de fils colorés et que sa passion pour les fibres prend racine.

Publicité

Elle nous raconte :

On apprécie pas assez le textile à sa juste valeur. Si on y pense, chaque civilisation a sa propre manière de tisser et de décorer ses habits.

Parmi les oeuvres de Mana Morimoto, on décèle plusieurs influences : le japon, bien sûr, les Etats-Unis et la musique. La jeune fille a d'ailleurs créé une géniale série "Hip Hop", qui reprend des photos de rappeurs comme Tupac ou encore The Notorious B.I.G. Elle contraste leurs clichés en noir et blanc avec des strass et des bijoux aux couleurs vives et réinterprète avec brio leur côté "bling-bling" avec sa touche décalée.

Publicité

Crédit : Mana Marimoto

J'utilise des photos en noir et blanc et du fil de couleurs car cela donne plus de puissance à la pièce que je crée. Et j'aime aussi le côté 3D qui ressort. J'ai essayé de broder sur des photos en couleurs, mais c'est moins intéressant pour le contraste.

Mana Morimoto confie trouver la majeure partie de ses photos sur Internet, au gré de ses errances sur la toile. La plupart du temps, l'idée de tissage née au moment où elle découvre le cliché. Ses oeuvres - qui comptent beaucoup de femmes - sont parfois effrayantes, souvent drôles et toujours décalées.

Publicité

Crédit : Mana Morimoto

Très inspirée par la musique et les clips, elle voue une réelle admiration au collectif Special Problems.

Ils ont réalisé le visuel de "Half Glass Full of Wine" de Tame Impala, mon clip préféré au monde. Je n'avais pas réalisé jusqu'à peu, mais les couleurs que j'utilise dans mes broderies sont très inspirées par cette vidéo. Ils ont aussi signé plusieurs clips que j'adore pour Flying Lotus, Jonathan Boulet, The Naked and Famous. Maintenant que j'y pense, j'adore aussi la vidéo qu'ils ont fait pour Mint Chicks. J'aimerai pouvoir un jour faire des vidéos dans ce genre en utilisant des fils.

Publicité

Le travail de Mana Morimoto est dans la veine de celui de Maurizio Anzeri, exposé à la prestigieuse Saatchi Gallery à Londres, et dont la spécialité consiste également à broder sur des portraits à l'aide de laine. "Une amie m'a parlé de cet artiste, son travail est dingue ! Il crée des choses bien plus compliquées que les miennes".

Crédit : Mana Morimoto

J'aime la musique et beaucoup de mes créations ont un lien avec elle. Lorsque je brode sur des photos de rappeurs ou même sur des tickets de concert auxquels j'ai assisté, je pense que c'est mon lien le plus évident avec la pop culture.

Grâce à son Tumblr, le travail de Mana Marimoto émerge petit à petit, mais cela n'empêche pas la jeune fille de s'étonner encore de son succès : "Plus de 2000 personnes m'ont suivi [sur tumblr] ces deux derniers mois, je n'en reviens pas ! Et l'année dernière j'ai posté une de mes créations et aujourd'hui elle a récolté 17 000 likes. Je sais que la plupart ne cherchent pas vraiment mon nom ou la source de l'image, mais ça me rend quand même très heureuse. Au départ, je voyais vraiment ça comme un hobby."

Le travail et le talent de la jeune fille ont fini par porter leurs fruits, puisque ses oeuvres devraient enfin être exposées à Tokyo l'année prochaine : "Il faut que je travaille d'arrache-pied ! Mes broderies sont pour le moment assez petites, et je voudrais pourvoir créer des pièces plus grandes et plus folles pour l'exposition, et peut-être même des installations."

Par Constance Bloch, publié le 26/11/2013

Copié

Pour vous :