Le Centre Pompidou accueille les bizarreries de Dali

Souvent copié, jamais égalé, Salvador Dalí s'incruste lui et ses objets bizarres au Centre Pompidou jusqu'au 23 mars 2013. Un vent de (vraie) folie sur nos visages de Parisiens aigris et snobs.

Le Centre Pompidou rend hommage à Salavador Dalí à partir d'aujourd'hui, 21 novembre jusqu'au 25 mars 2013. Un coup de pied aux fesses de la culture lisse et corporate. La dernière fois que l'oeuvre de Dalí avait investi le Centre Pompidou remonte à il y a plus de 33 ans. Une attente qui prend fin dans une bande-annonce particulièrement étrange : un mix entre celle de The Walking Dead et American Horror Story : Asylum.

Publicité

Parmi les oeuvres présentées, on retrouvera les plus célèbres : la Persistance de la mémoire ou l'Enigme sans fin mais aussi certains objets surréalistes comme le Téléphone aphrodisiaque (ci-dessus) ou le buste de Femme.

Publicité

Jésus c'est du fromage !

Salvador Dalí c'est le surréalisme en puissance, l'art en soi et l'expression du génie jusqu'au narcissisme absolu. Mais aucune de ses oeuvres les plus étranges n'est dépourvue de profondeur. Chaque tableau, chaque dessin est surmonté d'un onirisme à l'esthétique unique jamais égalée. Le trait de Dalí se distingue entre mille. Un tel artiste ne peut bien évidemment pas se passer de controverses plus ou moins légitimes mais son excentricité allait de pair avec son âme d'artiste. Même si certains dandys l'arborent aujourd'hui comme le summum de l'originalité, une moustache ne transformera jamais personne en artiste.

Les hipsters pleurent dans les chaumières mais un petit tour à l'exposition leur donnera sûrement le sourire. Pour les autres, cela va de soi. Les infos sont sur le site du Centre Pompidou.

Publicité

Par Afifia B, publié le 22/11/2012

Pour vous :