La tatoueuse Eva Karabudak reproduit des œuvres en miniature sur votre corps

Une tatoueuse au parcours étonnant, dont le travail se nourrit d’une très grande curiosité.

Parmi les tatoueurs et tatoueuses de talent qui exercent au très célèbre salon new-yorkais Bang Bang Tattoo, il est difficile de passer à côté du travail de Eva Karabudak, mieux connue sous son nom d’artiste : Eva Krbdk. Le propriétaire de ce studio lui a d’abord proposé d’être artiste invitée du salon avant de lui offrir un travail à temps plein sur place, et qu’elle ne s’installe pour de bon à New York. Comme elle le raconte à Konbini :

Publicité

"Il existe une harmonie toute particulière chez Bang Bang. Pendant la pause, on observe les sessions des autres. On fait ça tous les jours.

C’est un honneur d’être observée par les tatoueurs et les tatoueuses les plus doués du monde qui ne souhaitent que perfectionner leur travail, sans ego."

Publicité

Si elle habite désormais au cœur de Manhattan, c’est en Turquie que Eva a fait ses armes. Tout en suivant un cursus d’art à Ankara, la jeune femme s’était lancée dans le street art, et pratiquait déjà le tatouage dans un salon local.

Rien ne la prédisposait à devenir l’une des figures les plus connues du tatouage contemporain, mais son style – et particulièrement le tatouage en point de croix – lui a permis de conquérir un public conséquent : elle est désormais suivie par des milliers de nouveaux abonnés et les médias parlent d’elle. Comme elle le raconte :

"J’ai appris le point de croix avec ma grand-mère. Un jour avec une amie, j’ai eu cette révélation. On a foncé au salon de tatouage. Cinq heures plus tard, j’avais réalisé mon premier tatouage en point de croix sur son avant-bras.

Penser au rôle qu’a pu jouer ma grand-mère dans tout ça m’émeut encore aujourd’hui."

Publicité

Après ce franc succès esthétique, Eva s’est consacrée à un autre style de motifs : des mises en scène en miniature contenues dans des formes géométriques, une sorte de médaillon de peinture apposé sur la peau de ses clients.

Car, au-delà de son talent pour le point de croix, pour les images poétiques et les paysages en miniature, Eva a un autre talent : il s’agit d’une "faussaire sur peau" : ce terme facétieux signifie qu’elle sait parfaitement reproduire des œuvres d’art connues sous forme de tatouages.

Publicité

"Chacun a des œuvres qui lui tiennent particulièrement à cœur et qu’il aime tellement qu’il voudrait pouvoir les porter sur la peau toute la vie."

Eva insiste sur le fait que la reproduction des œuvres picturales d’autrui nécessite le plus grand respect. C’est pourquoi elle essaie à chaque fois de se remettre dans la peau de l’artiste, et de retracer le moindre petit coup de pinceau, le moindre détail coloré : "C’est l’aspect le plus gratifiant de mon travail. Pour me mettre dans la peau de ses artistes et être au plus juste des émotions, je dévore leurs biographies."

Cette passionnée d’art laisse percer ses propres émotions dans ses dessins : les voyages, les personnes qu’elle rencontre, les différents environnements.

"Parfois j’aimerais être couturière, jardinière, charpentière, afin d’illuminer et de rendre justice à la beauté de toutes ces belles choses que nous voyons au quotidien. Ma vie est guidée par les choses que je pense pouvoir accomplir", nous dit-elle en guise de conclusion.

Suivez Eva Krbdk sur Instagram et découvrez son travail ci-dessous :

A post shared by Eva Krbdk (@evakrbdk) on

A post shared by Eva Krbdk (@evakrbdk) on

A post shared by Eva Krbdk (@evakrbdk) on

Traduit de l’anglais

Par Jen Ripper, publié le 22/03/2018

Pour vous :