Kim Mick Hee, la Coréenne qui tatoue les émotions à même la peau

À la fois sensible et pop.

Le tatouage se situe au confluent entre la tradition et la modernité, entre l’art et la philosophie. Un nombre croissant de tatoueurs s’intéresse aux cultures traditionnelles du tatouage en les confrontant à l’esthétique contemporaine. C’est dans cette veine que s’inscrit Kim Mi Hee. Cette tatoueuse coréenne aime à mélanger des motifs "techniques" avec une imagerie plus pop, un humour noir ainsi qu’un questionnement social.

Publicité

"J’ai toujours été fascinée par les peintures et les sculptures qui dépeignent les émotions humaines. À présent, je dessine des émotions sur les corps, en mettant en connexion les gens et l’art, et vice versa."

Kim s’inspire bien sûr de la culture asiatique pourtant elle ne se sent pas influencée par le pays dans lequel elle habite. Elle affirme que son dessin est libre de toute référence aux codes du tatouage coréen.

Publicité

Ses sources d’inspirations sont, d’après elle, à la fois contemporaines et légèrement désuètes. De fait, si elle puise l’inspiration dans la photo, les chansons, les films et les dessins animés, c’est surtout aux sources des années 1990 et leurs couleurs pétantes qu’elle s’abreuve.

"Je ne pense pas devoir simplement tatouer les dessins que les gens veulent. Je me considère comme une artiste. Et en tant qu’artiste, je me dois de prendre en compte différents paramètres."

Tout en essayant d’exprimer des émotions et des attachements très humains, c’est l’anatomie qui semble la fasciner. De nombreux tatouages de Kim semblent célébrer le corps, tout en questionnant l’identité. L’artiste construit donc des ponts entre la chair et l’âme grâce à ses tatouages très classes, qu’elle décrit comme "les amulettes les plus puissantes du monde".

Publicité

Elle explique :

"Je n’explique jamais la signification de mes dessins aux gens. Il faut les interpréter soi-même, faire ses propres choix. Quel que soit votre choix, n’ayez pas honte de ce que vous avez découvert."

Suivez Kim Mi Hee sur Instagram et découvrez son travail ci-dessous.

Publicité

À lire -> Cette make-up artist a décidé de faire ses tutos beauté en langue des signes

Par Jen Ripper, publié le 30/11/2017

Pour vous :