Une illustratrice s'inspire de ses expériences de drague foireuse online pour en faire des dessins hilarants

Emmie Tsumura a transformé des gros lourdauds en œuvres d'art. Une métamorphose drolatique.

Le monde des applis de rencontre est un chemin semé d'embûches, et parfois de belles surprises.

Parfois, vous rencontrez quelqu'un qui sait faire la différence entre "sa va" et "ça va" et qui sait flirter correctement, et parfois, il arrive même que cela conduise à une vraie rencontre.

Publicité

Mais faut pas rêver non plus, pour la plupart d'entre nous, la drague online se résume à un défilé sans fin de trolls et de mecs flippants. On l'a tous vécu, mais peu d'entre nous ont pensé à en faire quelque chose d'artistique. C'est ce qu'a fait Emmie Tsumura, une illustratrice, et le résultat est excellent.

A photo posted by Emmie Tsumura (@ok_cucumber) on

Publicité

"Salut ma belle, tu veux faire des câlins ?"

A photo posted by Emmie Tsumura (@ok_cucumber) on


Publicité

"T'as envie d'un peu d'action ?"

Emmie Tsumura se sert des pires accroches reçues sur Tinder pour les dessiner. Elle a même créé une page Instagram, @OK_Cucumber, spécialement dédiée à ses expériences online.

Entre les mecs salaces qui veulent du cul et les phrases d'accroches bien bizarres, tout ce qu'elle raconte est vrai, cela vous est peut-être même arrivé à vous. Interviewée par le magazine GOOD, elle raconte ses expériences étranges et ce qui l'a inspirée à poursuivre ce travail.

Publicité

"J'ai exploré ça pendant cinq mois avant de dessiner les premiers portraits. Avec mes amis, on partageait des captures d'écran des pires messages et des profils, et en tant qu'illustratrice, il m'a semblé logique de les dessiner ensuite."

"Salut, quel genre de baise est-ce que tu aimes ?"

"Salut ma belle, tu as un frigo à une seule porte ou à deux portes ?"

Après avoir dessiné de nombreuses expériences, le projet est devenu une série qui capture le visage, l'attitude et certaines répliques des individus rencontrés. Emmie Tsumura décrit son travail comme un "instantané visuel" dont elle voulait que chaque pièce soit un "reflet de l'individu".

Confrontée à ce monde des applis de rencontre, l'artiste est intriguée par la façon dont la communication est mise en scène sur Tinder. Plutôt que de tout prendre personnellement, elle avoue s'être bien amusée. Elle raconte :

"Je suis consciente de la gravité de certains de ces messages, surtout autour des questions raciales. Mais en rire, c'est la meilleure manière de désarmer ça et de mettre en lumière un sujet un peu difficile, de parler de la forme politique qu'est la communication sur les applis de rencontre, tout en faisant rire les gens."

"Tu as déjà rêvé de perdre le contrôle et d'aimer ça. D'être comme l'argile dans les mains de quelqu'un d'autre ? De devenir un récipient à remplir ? Je pense que tu peux te laisser aller, laisse-moi faire..."

"Salut la miss, ça va ou quoi ?"

A photo posted by Emmie Tsumura (@ok_cucumber) on

"Félicitations ! J'ai checké ton profil et j'aime vraiment tout de toi. Je te trouve tellement intéressante, j'aimerais apprendre à te connaître doucement. Dis-moi : avec quel genre d'homme est-ce que tu voudrais passer le reste de ta vie ?"

A photo posted by Emmie Tsumura (@ok_cucumber) on

"Pourquoi t'es méchante, on ne fait que parler bébé."

A photo posted by Emmie Tsumura (@ok_cucumber) on

"T'es peut-être qu'un 7/10, mais aujourd'hui je vais te traiter comme un 10/10."

Traduit de l'anglais par Dario

Par Xavier Piedra, publié le 19/10/2016

Copié

Pour vous :