En images : l'évolution du style de Frida Kahlo au fil des années

Frida Kahlo, femme torturée et véritable génie demeure l'une des artistes les plus influentes du siècle passé. Plus que ses peintures, sa vie entière était son art. Nous nous sommes intéressés de plus près au style de Frida Kahlo, partie inhérente de son œuvre.

Femme engagée et peintre géniale, Frida naît en juillet 1907 dans le quartier de Coyoacán à Mexico. Plus de soixante ans après sa mort, elle demeure l'objet de nombreuses séries de photos et expositions et a désormais même sa tête sur une paire chaussettes.

Comme Andy Warhol, l'œuvre de Frida ne se résumait pas à ses toiles, mais à son existence toute entière. Son allure puisait dans les couleurs vives du style amérindien contribuant à créer un personnage transcendant son statut d'artiste.

Publicité

Son enfance

Publicité

Frida grandit dans La Casa Azul (la Maison Bleue), de nos jours connu comme le Musée Frida Kahlo abritant ses cendres dans une urne précolombienne. Enfant, elle affectionnait déjà les robes en satin, les rubans noués dans les cheveux et, bien évidemment, les fleurs.

Toutes les photos ci-dessous furent prises par son père Guillermo, photographe allemand né Carl Wilhem Kahlo débarqué à Mexico en 1891.

Frida by Guillermo Kahlo

(Photo : Guillermo Kahlo)

Publicité

Friday Kahlo 1911

Frida en 1911. (Photo : Guillermo Kahlo)

Young Frida Kahlo

(Photo : Guillermo Kahlo)

La reine de la couronne de fleurs

De nos jours, les couronnes de fleurs sont l'apanage des chanteuses de folk et des filles faussement excentriques en festival. Ce que l'on oublie, c'est que le mouvement fut en premier lieu initié par Frida Kahlo.

Publicité

On peut expliquer ce penchant pour l'art floral et capillaire par une certaine passion pour la nature et le jardinage, mais aussi par son attachement aux traditions locales. Les couronnes de fleurs peuvent être vues comme  une manière d'afficher sa fierté pour ses origines amérindiennes, tout comme les robes colorées.

Elle déclara un jour : "Je peins des fleurs pour qu'elles ne meurent pas."

Frida on Bench

"Frida Kahlo sur un banc blanc," New York City, 1939. (Photo : Nickolas Muray)

Frida Kahlo by Nickolas Muray

(Photo : Nickolas Muray)

(Photo : Nickolas Muray)

(Photo : Nickolas Muray)

Une icône handicapée

Durant sa sixième année, Frida Kahlo est atteinte de la polio. La maladie freine le développement de sa colonne vertébrale. C'est pour dissimuler sa jambe droite, restée plus fine que la gauche, que Frida choisit de porter des robes longues, très longues.

En 1925, Frida est victime d'un terrible accident de bus et subit non moins de trente-cinq opérations. C'est à ce moment qu'elle abandonne ses études de médecine et commence à peindre. Deux ans avant sa mort en 1954, sa jambe droite est amputée pour cause de gangrène. Attachée aux détails, elle conçoit sa propre prothèse, comprenant une botte rouge brodée et des grelots. Vous pouvez la voir plus bas.

Frida Kahlo posing in a wheelchair for the painting Nightmare of War, Dream of Peace, 1952. (Photo: Juan Guzman)

Frida Kahlo posant dans un fauteuil roulant devant "Cauchemar de guerre, rêve de paix" de son mari Diego Riviera en 1952. (Photo : Juan Guzman)

Salma Hayek as Frida Kahlo

Salma Hayek incarnant Frida Kahlo dans le biopic de Julie Taymor "Frida", sorti en 2002. (Photo : Ventanarosa)

Frida Khalo's leg

Frida Kahlo conçut sa propre prothèse avec une botte rouge brodée et des grelots. (Photo : Ishiuchi Miyako)

Une pionnière de la bisexualité

Née dans un pays profondément catholique et d'une mère dévouée au Christ, Frida Kahlo n'eut jamais honte de sa sexualité. Son mariage avec l'artiste Diego Rivera, qui dura pourtant la moitié de sa vie était pour le moins volage. Elle entretint par exemple une relation de près de dix ans avec le photographe d'origine hongroise Nickolas Murray.

Bien évidemment, Frida Kahlo était aussi et surtout connue pour son penchant pour les femmes. Elle n'hésitait par ailleurs pas à porter des costumes d'hommes et refusait de raser le duvet qui couvrait sa lèvre supérieure, un geste fort pour l'époque.

Frida avec sa famille, 1927

(Credit: La Casa Azul)

(Crédit photo : La Casa Azul)

Self Portrait with Cropped Hair, 1940. (Credit: MoMa

Autoportrait aux cheveux coupés, 1940. (Crédit photo : MoMa)

Par Thomas Andrei, publié le 07/07/2015

Copié

Pour vous :