© The Beautiful Future – China Central Television

La Chine fantasmée par la Corée du Nord

L'Empire du milieu vu par des artistes nord-coréens, c'est comme si on avait trempé les affiches de propagande de la Chine communiste dans le formol de Barbie. Défonce artificielle.

Dans le cadre de la Semaine du Design de Pékin, les participants ont pu contempler les oeuvres d'une exposition baptisée The Beautiful Future. Les auteurs de ces oeuvres, Nord-coréens, ont été conviés à imaginer le futur d'un pays où ils n'ont jamais mis les pieds mais dont ils se sentent culturellement et historiquement proches : la Chine.

Publicité

Il est donc intéressant de constater que leur vision du futur de ce pays s'inscrit dans la pure tradition propagandiste de la Révolution culturelle chinoise. Une exposition en campagne d'affichages, option anachronisme.

China propaganda

À l'origine de cette exposition, une commande de deux Britanniques expatriés en Chine depuis 20 ans : Nick Bonner, qui dirige l'Agence touristique nord-coréenne Koryo Tours et Dominic Johnson-Hill, à la tête d'une marque de street-wear, adepte de tee-shirts à messages.

Ces derniers ont envoyé des croquis d'oeuvres architecturales pékinoises à une unité d'artistes nord-coréens (la même unité qui se charge de la communication propagandiste du régime de Kim Jong-un...) et leur ont demandé de les compléter en appliquant leur vision du futur de la Chine, ce pays où ils ne sont jamais allés.

Publicité

Interrogé par The Guardian, Nick Bonner précise :

Nous voulions montrer la Chine contemporaine telle qu'elle aurait pu être si elle avait continué sous l'idéologie maoïste.

©The Beautiful Future - "CCTV Tower With Bountiful Harvest"

Publicité

Sur cette peinture extraite de l'exposition The Beautiful Future, on voit des champs de blé à perte de vue, une prospérité agricole qui semble ravir le couple d'agriculteurs que l'on aperçoit au premier plan tout comme les soldats de l'Armée Rouge postés devant eux dans une ambiance que l'on devine victorieuse.

Au milieu du visuel on remarque plusieurs immeubles, symboles de l'évolution économique. Une tour beaucoup plus élevée les dépasse : c'est la reproduction du siège de la la CCTV (télévision centrale de Chine) et indirectement, la célébration de l'empire médiatique. Les trois avions qui survolent le bâtiment finissent de signer l'idéal d'un avenir radieux.

Si l'affiche est plus moderne et comblée de ce qu'il manquait ou n'existait pas lorsque les deux Anglais habitaient la Chine (la Tour CCTV n'existait pas à l'époque), il en va de même pour le reste de l'exposition. Sur l'image ci-dessous par exemple, le soleil rouge qui luit derrière la Tour de la CCTV est une conséquence supposée de la pollution chinoise.

Publicité

© The Beautiful Future - "Glorious CCTV Tower"

Office Culture For Prosperity - "La culture de bureau pour la prospérité" (Crédit Image : © The Beautiful Future)

"KTV Gives Us a Voice" - "Karaoké TV nous permet de nous exprimer" (Crédit Image : © The Beautiful Future)

"Bird's Nest, Home of the People" (Crédit Image : © The Beautiful Future)

"Water Cube for Clean Air and Healthy Life" - "Le Water Cube [centre de natation de Pékin, ndr] pour l'air pur et une vie saine" (Crédit Image : © The Beautiful Future)

"Disco Night To Enhance The Day" - "Des nuits en discothèque pour embellir le jour" (Crédit Image : © The Beautiful Future)

De la joie et du rayonnement, une prospérité économique comme condition première de toute liberté. Au final, à travers cette exposition dans laquelle ils ont dû imaginer l'avenir d'un pays où ils n'ont jamais mis les pieds, les artistes propagandistes de Kim Jong-un en disent plus long sur la Corée du Nord que sur la Chine...

Par Afifia B, publié le 24/10/2013

Copié

Pour vous :