Quand un cerf indestructible joue les trolls dans GTA V

Un projet artistique mis en ligne en streaming sur Twitch.tv suit les errements d'un cerf contrôlé par une intelligence artificielle dans le monde de GTA V.

Tout est calme dans la réalité parallèle de San Andreas. Les gangs tiennent le pavé, les élites sirotent des caïpirinhas au bord de lapiscine et les joggeurs du dimanche font leurs premières foulées sur Laguna Beach. Pourtant, quelque part dans ce vivarium HD où tout est à sa place, le chaos s'est invité. Un bug en forme de cerf, placé là par l'artiste Brent Watanabe, avec le but de foutre en l'air toute la belle organisation des 160 kilomètres carrés de San Andreas, l'État virtuel de GTA V, et d'observer sa réaction.

Publicité

Mieux, le cervidé, entièrement autonome, est contrôlé par une intelligence artificielle, ce qui ne laisse d'autre choix que de regarder les déambulations erratiques de la bête dans un environnement urbain peuplé de bots pas plus réels que lui. Parfois, le majestueux animal se contentera de rester là, immobile au milieu du pavé, toisant le code de toute sa majesté. Puis, sans prévenir, il entrera dans une rage destructrice et bois en avant dans les bagnoles environnantes pour semer la désolation autour de lui, avant de revenir à son calme initial de bouddha.

Capture

Oui, ce cerf se fout complètement que vous soyez en train de lire le dernier Marc Levy peinard au soleil.

Rien de tout cela n'a de sens. Une masse de lignes de codes vient perturber une structure faite du même matériau, et nous en observons les conséquences visuelles et sonores. Grâce au travail acharné des développeurs de Rockstar Games, cela fait longtemps que Grand Theft Auto n'est plus un simple support de catharsis pour sociopathes, hyperactifs et stressés du monde entier.

Publicité

San Andreas, qui obéit aux mêmes lois que le monde qui nous entoure (du moins par défaut), est un formidable terrain d'expérimentations pour artistes en tout genre, qui opèrent un pont improbable entre performance et virtualité, avec des résultats parfois déstabilisants. Le cerf n'existe pas mais le public est là, massé sur la Web TV Twitch, pour suivre ses pérégrinations. Réagirait-il différemment dans le monde réel ?

Par Thibault Prévost, publié le 22/03/2016

Pour vous :