La Nouvelle-Zélande accueille un concert de 20 000 personnes sans masque

Cet événement sans gestes barrières est tout simplement le plus gros concert organisé depuis le début de la crise sanitaire.

En France, on semble en être encore très loin. Un concert en plein air de 20 000 personnes a eu lieu samedi 16 janvier dernier à Waitangi, une ville du nord de la Nouvelle-Zélande. C’est le plus gros concert organisé depuis le début de la pandémie. Les milliers de participants venus écouter les Six60, le groupe le plus célèbre du pays, n’ont pas été obligés de porter un masque ou de respecter une certaine distanciation physique.

Publicité

Comme le relève le média Metro, les gens ont été photographiés complètement collés les uns aux autres, le guitariste a même interagi directement avec la foule non masquée. Ce concert était le premier de la tournée estivale nationale des Six60, qui enchaîneront avec cinq autres dates à Hastings, New Plymouth, Christchurch, Wellington et Hamilton.

Le chanteur principal, Matiu Walters, a déclaré au Northern Advocate : "Être ici et pouvoir se réunir alors que le reste du monde ne le peut pas nous a vraiment donné une bonne idée de la réussite de notre pays dans la gestion de Covid et de la chance que nous avons."

Publicité

Ce concert événement s’est effectivement déroulé après deux mois sans aucune nouvelle transmission du virus du Covid dans le pays, comme l’explique Newsweek. C’est la deuxième plus longue période au cours de laquelle la Nouvelle-Zélande a évité toute infection dans sa population (de près de 5 millions de personnes). La première avait duré trois mois, de juin à août 2020.

Quelle situation sanitaire dans le pays ?

Au 15 janvier, la Nouvelle-Zélande comptait 76 cas actifs du virus. Depuis le début de la pandémie, 2 246 infections ont été enregistrées. Aujourd’hui, les frontières du pays sont ouvertes, mais un test et une quarantaine de 14 jours demeurent obligatoires pour tous ceux qui souhaitent entrer dans l’État. Les citoyens ne sont plus tenus de respecter les gestes barrières et sont encouragés à porter un masque seulement dans les transports en commun, sauf à Auckland, où il est obligatoire.

Pour rappel, la Première ministre du pays Jacinda Ardern avait institué un confinement de six semaines à l’échelle nationale dès le mois de mars, alors même qu’aucun décès lié au Covid n’avait encore été enregistré. Rapidement, le gouvernement avait également instauré une fermeture stricte des frontières à toute personne non néo-zélandaise et demandé le rapatriement et la mise à l’isolement de tous ses citoyens en voyage à l’étranger à ce moment-là.

Publicité

On espère que ce concert est le premier signe d’un retour progressif à la normale.

 

 

Publicité

 
par Joséphine de Rubercy, le 20 janvier

Pour vous :

Vous avez aimé ? Partagez :