featuredImage

Les Defenders de Netflix ne pourront pas revenir chez Disney avant 2020

Ou comment une bataille d’ego va réduire en miettes le cœur de millions de fans.

© Netflix

Il faut s’y faire, car une page s’est définitivement tournée pour les séries Marvel de Netflix, annulées au compte-gouttes. Disney fait les gros yeux en voulant récupérer ses licences pour sa plateforme de streaming, dont le lancement aux États-Unis est fixé pour fin 2019. Une décision autoritaire qui a coûté la vie à Iron Fist, Luke Cage, Daredevil et prochainement Jessica Jones, même si rien n’a encore été officialisé pour la justicière. On peut dès lors logiquement se demander si on reverra un jour l’équipe des Defenders sur le petit écran, dans sa forme actuelle ou rebootée.

Les deux firmes concernées par ce deal qui a mal tourné évitent prudemment de faire fuiter les informations. Toutefois, une source proche de Variety a révélé un élément essentiel pour comprendre le futur des séries Marvel de Netflix. Ainsi, on apprend que la plateforme de streaming avait déjà prévu le développement de quatre séries de justiciers en 2014, avec son crossover The Defenders en apogée. À cette époque, Netflix avait aussi signé un contrat d’exclusivité avec Marvel Television pour l’utilisation de ces personnages, qui interdit notamment à tout nouveau bénéficiaire de les réutiliser pendant une période de 24 mois après l’annulation des shows.

Pour le dire plus simplement, Disney n’a pas le droit de consacrer une œuvre (série et film compris) à Iron Fist, Luke Cage et Daredevil, ou de les faire apparaître dans une de ses productions pendant au moins deux ans. Cette clause, qui prendra donc fin en 2020 pour les trois justiciers, concerne les séries existantes, pour le moment toujours disponibles sur Netflix, ainsi que de potentiels reboots qui pourraient arriver sur Disney+. Si Jessica Jones est annulée au terme de sa saison 3, prévue en 2019, la série subira le même sort et ne reviendra pas avant 2021 sur le grand ou le petit écran.

#ItsAllDisconnected

Reste cependant une exception qui pourrait bien résister à l’envahisseur Mickey : The Punisher. Le spin-off sur Frank Castle ne faisait pas partie du deal original entre Netflix et Marvel, si bien que son sort est inconnu à l’heure actuelle. La saison 2 du justicier sanguinaire débarquera en janvier 2019, peut-être pour ses treize derniers épisodes, ou restera la seule survivante épargnée par cet imbroglio politico-financier qui torture le cœur des fans.

De son côté, Disney semble respecter le deal voire se désintéresser des héros de Hell’s Kitchen. En effet, le géant américain a uniquement commandé une mini-série centrée sur Loki pour sa plateforme. D’autres rumeurs évoquent la possibilité d’œuvres dédiées à la Sorcière rouge et Vision, Nick Fury, Hawkeye ou encore Groot et Rocket. En d’autres termes, il s’agit seulement de shows basés sur le Marvel Cinematic Universe de Kevin Feige, qui finira donc bien par fusionner avec son penchant sériel.

Peut-être même que le grand patron du MCU finira par se réconcilier avec Jeph Loeb, président mal-aimé de Marvel Television, pour introduire feu les justiciers street level de Netflix dans son univers partagé. Pas sûr, quand on connaît la politique de Disney, qui souhaite des productions originales family friendly et moins sombres et violentes que celles proposées par Netflix. Et surtout, qui nous dit que Charlie Cox, Krysten Ritter, Mike Colter, Finn Jones et leurs fans seront encore au rendez-vous d’ici 2020 voire 2021… ?

Par Adrien Delage, publié le 13/12/2018