Charlie et la Chocolaterie va devenir une série animée pour Netflix

Le géant américain prépare un véritable "Roald Dahl Universe" en dessin animé.

© Warner Bros.

Non content d’avoir su attirer dans son giron le talent de Mark Millar pour signer des comics et des séries de son univers, Netflix a également acquis les droits d’adaptation de l’œuvre d’une nouvelle plume : Roald Dahl. Le romancier britannique, décédé en 1990, a écrit une quinzaine de romans pour la jeunesse au cours de sa vie, dont la plupart vont être adaptés en séries animées par la plateforme de streaming. Évidemment, on retrouve en première ligne son œuvre la plus célèbre et déclinée sous de multiples supports, à savoir Charlie et la Chocolaterie.

Les aventures sucrées de Charlie Bucket dans l’entreprise de Willy Wonka datent des années 1960 mais ont été revisitées de nombreuses fois au théâtre et au cinéma. La plus récente adaptation est celle de Tim Burton, sortie en 2005 avec Freddie Highmore et Johnny Depp dans les rôles-titres. Pour sa série animée, Netflix travaille en collaboration avec la Roald Dahl Story Company, qui gère les droits des œuvres de l’écrivain. La production de Charlie et la Chocolaterie devrait débuter courant 2019 et faire partie des premiers dessins animés originaux proposés par le géant américain et conçus intégralement en interne. On ne sait pas qui sera en charge de la direction artistique ou d’adapter le scénario de l’auteur.

En plus du trip chocolaté dans la demeure de Willy Wonka, Netflix prépare un véritable Roald Dahl Universe qui devrait nous faire voyager dans l’imaginaire du romancier. Ainsi, la plateforme de streaming est également en train de développer des séries animées basées sur Le Bon Gros Géant, Matilda, Les Deux Gredins, La Potion magique de Georges Bouillon et Charlie et le Grand Ascenseur de verre. D’autres adaptations devraient être annoncées dans les mois à venir. On pense notamment aux autres récits célèbres de Roald Dahl, dont James et la Grosse Pêche et Fantastique Maître Renard.

Par Adrien Delage, publié le 28/11/2018