AccueilÉDITO

Suède : elles portent le voile par solidarité

Publié le

par Théo Chapuis

Hagerstrom Malin est membre du Parti Vert suédois. Elle aussi porte un hijab par solidarité. (Crédits : Sandra Nordin)

Les réseaux sociaux suédois se sont emballés avec le hashtag #HijabUppropet. Suite à l'agression d'une jeune femme voilée dans la banlieue de Stockholm, un grand nombre de femmes ont manifesté leur soutien en se montrant voilées sur Instagram, Twitter ou encore Facebook.

Hagerstrom Malin est membre du Parti Vert suédois. Elle aussi porte un hijab par solidarité. (Crédits : Sandra Nordin)

Comme quoi un petit événement de la vie réelle peut remuer l'Internet tout entier. Une jeune femme de 20 ans, enceinte de 6 mois et voilée d'un hijab s'est faite agresser par un homme dans la banlieue de Stockholm samedi. Le gentleman lui a arraché l'étoffe qui couvrait sa tête avant de frapper son visage contre une voiture. Propre.

Il n'en fallait pas plus pour déchaîner une vague de soutien inédite sur Internet. Aujourd'hui, #HijabUppropet, est l'un des hashtags les plus populaires en Suède. Par solidarité avec la victime, un grand nombre de Suédoises ont tenu à se voiler sur Facebook, Twitter ou Instagram, au nom du droit de se vêtir comme bon nous semble et de celui à la liberté de culte.

Capture d'écran du compte Instagram "Hijabuppropet"

Athées, catholiques, musulmanes... ce sont des femmes de toutes obédiences qui tiennent à manifester leur soutien à cette cause. Preuve de l'engouement suscité : de simples inconnues, mais aussi des animatrices de télévision comme Gina Dirawi, des politiciennes comme Veronica Palm ou encore des artistes comme la chanteuse Sibille Attar se joignent au mouvement. À noter que parmi elles, il y a même des "eux" qui n'hésitent pas à se montrer portant le voile pour les soutenir.

Ici Sibille Attar, une chanteuse suédoise, qui manifeste son soutien sur Twitter.

Selon les leaders du mouvement, il s'agit de braquer les projecteurs d'Internet sur la "discrimination qui affecte les femmes musulmanes" en Suède, reporte BBC News. Dans le journal Aftonbladet, les responsables du mouvement déclarent :

Nous pensons que c'est une assez bonne raison, dans un pays où les atteintes portées auprès des musulmans est en augmentation - et où les femmes sont obligées de nouer fortement leur voile pour qu'on ne puisse pas leur ôter - pour que le Premier ministre et d'autres politiciens fassent quelque chose afin de stopper la marche du fascisme.

Pour l'instant, la ministre de la Justice Beatrice Ask a simplement répondu que de telles agressions "doivent être prises très au sérieux", comme le rapporte l'agence TT news. Pas plus pour le moment.

Source : Les Observateurs/France 24

On vous conseille également :

À voir aussi sur konbini :