Pourquoi pas un jeu vidéo où le but serait de marcher en rythme, tiens ?

Le Ministère de la culture russe veut des jeux vidéo patriotes

Le Ministre de la culture russe a annoncé subventionner tout jeu servant la gloire de la nation. Les jeux vidéo étrangers seront aussi désormais contrôlés.

jeux vidéo

Pourquoi pas un jeu vidéo où le but serait de marcher en rythme, tiens ?

Le jeu vidéo comme arme de propagande, pourquoi pas ? Le gouvernement russe annonce qu'il compte subventionner des jeux vidéo qui rendront sa gloire à l'armée russe, une information relayée par Le Journal du Geek. Dans une interview avec le journal Izvestia, Arseny Mironov, assistant du Ministre de la culture russe, a expliqué que trop de jeux de guerre historiques dépeignent l'armée russe d'une manière "irréaliste" et peu flatteuse.

Publicité

Il déclare : "La principale chose que nous attendons de fabricants de jeux est qu'ils reflètent les événements de façon réaliste et avec une authenticité historique maximale, en évitant la création d'une image négative du soldat russe". Il poursuit :

Le jeu ne doit pas seulement être divertissant, mais aussi améliorer les fonctions cognitives et promouvoir l'éducation patriotique.

Peu d'équivoque donc : le gouvernement russe veut faire de la propagande auprès de la cible jeunesse. Et il n’hésite pas à mettre la main à la pâte : le ministre de la culture a annoncé un projet de jeu vidéo dirigé par la Société de l’histoire militaire russe. Son action se déroulera pendant la Première guerre mondiale et vous mettra aux commandes de l’aviation russe.

Publicité

Critères de patriotisme

On apprend même qu’il sera le pilote d’une série de jeux qui donneront un portrait "historique précis" du rôle militaire russe dans l’Histoire. Le gouvernement subventionnera tout développeur susceptible de publier un tel jeu… tant qu’il signe le cahier des charges imposé par l’exécutif. Parmi les critères requis : la "vérité historique" et la promotion d’une "image positive de la culture nationale".

Non content de développer des jeux vidéo presque tout seul comme un grand, le ministère pourrait bien contrôler le contenu des jeux distribués par des développeurs non-Russes. Aussi, Company Of Heroes 2, sorti en juin dernier, n'est plus libre à la vente en Russie. En cause : son traitement des soldats russes pendant la Seconde Guerre Mondiale qui n'a pas plu à 19.000 gamers russes, signataires d'une pétition exigeant son retrait.

Publicité

Company Of Heroes 2 - trailer

Pour appuyer les propos du Ministère de la culture, Anfisa Kalistratova, psychologue, déclare au journal russe : "L'expérience prouve que toute information historique transmise par n'importe quelle forme de jeu est comprise comme une vérité indiscutable dans les yeux d'un enfant". Et d'ajouter :

Aussi, l'enfant est souvent inondé de fausses vérités. Par exemple, les jeunes fans du film Pearl Harbor pensent que la guerre a été gagnée par les Américains [seuls].

Publicité

Il semble donc que la Russie de Vladimir Poutine ne recule plus devant grand chose pour rétablir les bonnes vieilles méthodes. Nous attendons donc avec impatience un jeu de gestion des tickets de rationnement (type SimCity, avec commissaires politiques et miradors autour de la cité si besoin), un autre où il s'agira d'abattre les ennemis politiques du président russe (on peut imaginer un gameplay à la GTA) ou encore un jeu de voitures type Need For Speed mais avec des Lada et des Trabant.

Et si jamais cela se produit, on espère au moins que les développeurs du Parti auront le bon goût de mettre les Choeurs de l'Armée Rouge en bande-son.

Les Choeurs de l'Armée Rouge - L'Internationale

On vous conseille également :

Par Théo Chapuis, publié le 09/10/2013

Copié

Pour vous :