Vit-on les dernières heures de RapGenius ?

Le célèbre site RapGenius, recensant les paroles de chansons, est sous le coup d'une interdiction suite à la publication d'un rapport de l'association américaine des éditeurs. Question de droit d'auteur. 

RapGenius

Sur RapGenius, on retrouve des paroles de chansons. Mais pas uniquement...

Les paroles de chansons, elles aussi, doivent faire l'objet d'une protection de la part des autorités quitte à envisager une condamnation de leur utilisation abusive et sans autorisation. C'est ce que vient rappeler un rapport de l'association américaine des éditeurs (National Publisher Music Association dans la langue de Shakespeare) publié à l'initiative de David Lowery, professeur à l'université de Georgie, et leader du groupe Camper Van Beethoven (à retrouver en intégralité par ici).

Publicité

Selon le texte porté à notre intention par pléthores d'articles de presse (pêle-mêle New York Times, Fact Magazine, Dummy ou encore Pitchfork), la publication de l'intégralité des paroles de chansons sur différents sites (comme Rap Genius ou Lyrics Mania) non seulement ne respecte pas le droit d'auteur mais génère des revenus non négligeables issus de cette utilisation fallacieuse. Comme l'écrit David Lowery :

Il est évident que ces sites génèrent un énorme trafic et provoquent plus d'argent que l'on ne pense. Par exemple nous avons découvert que le site www.azlyrics.com se classe fréquemment parmi les 500 sites les plus populaires aux Etats Unis.

Camper Van Beethoven - Au centre David Lowery auteur du rapport

Publicité

Le rapport énumère ainsi une liste de sites internet sous le coup d'une interdiction de publier. Parmi lesquelles Rap Genius et Lyrics Mania. Le Top 10 de la liste des 50 honnis est à retrouver ci-dessous.

  1. www.rapgenius.com (12.77%)
  2. www.lyricsmania.com (10.4925%)
  3. www.lyricstranslate.com (8.41%)
  4. www.stlyrics.com (6.76125%)
  5. www.lyricsreg.com (6.71375%)
  6. www.lyricstime.com (6.05125%)
  7. www.lyrster.com (5.675%)
  8. www.parolesBmusique.com (5.18%)
  9. www.kovideo.net (5.0975%)
  10. www.songonlyrics.com (4.86625%)

Alors que faire ?

Publicité

Affaire RapGenius : de la généralisation d'une licence

Le professeur à l'université de Georgie remarque le nécessaire encadrement de cette prolifération d'initiative numérique par une licence. Comme le note l'auteur du rapport, le site Lyrics Seal répertorie d'ores et déjà les plates-formes respectant ces règles de bonne conduite. Parmi lesquelles ne figurent pas le géant Rap Genius.

RapGenius à la croisée de plusieurs initiatives

L'un des fondateur du mastodonte, Ilan Zechory, s'est d'ailleurs exprimé dans le New York Times (en faisant parvenir un e-mail à la rédaction du quotidien américain), critiquant vivement comme on peut l'imaginer le texte, ses fondements ainsi ses conclusions tout en faisant valoir la singularité de son entreprise :

Publicité

Les sites de paroles de chansons auxquelles la N.M.P.A [acronyme de l'association américaine, NDLR] ne sont que des simples sites sur lesquelles les "lyrics" sont mises en ligne alors que Rap Genius appelle à la participation du public pour expliquer les textes ligne par ligne ainsi que des dizaines de milliers d'annotations et de modifications de la part des écrivains et des performers. Cette addition de "contextualisation" et de "sens" transforme une page plate en une experience interractive crée par une communauté de volontaires.

Il a par ailleurs déclaré avoir hâte de pouvoir en discuter de vive voix avec les autorités consacrées, horizon qui pourrait être plus proche que l'on ne le croit. La N.M.P.A a d'ores et déjà annoncé sa volonté d'attenter un recours légal à l'égard des 50 sites. À eux alors de se soumettre (supprimer le contenu non "licencié") ou de se démettre.

Mise à jour : l'éclaircie pour Rap Genius

D'après un article de Billboard paru hier, le site auto-proclamé "Wikipedia du hip-hop" travaille depuis quelques mois déjà sur une "régularisation" du droit d'auteur. Ainsi toujours selon la même source, un accord a été trouvé entre RapGenius et Sony/ATV Music Publishing (accord qui demeurait secret) depuis quelques mois. Rappelons que l'entreprise représente 31% du "publishing" au niveau mondial.

Le magazine américain précise également que le site fondé par Tom Lehman, Mahbod Moghadam et Ilan Zechory chercherait à nouer de nouveaux accords avec d'autres mastodontes de l'industrie. Une décision qui comble le président de la N.P.M.A, David Israelite, qui s'est exprimé sur le sujet, tempérant les propos offensifs tenus il y a deux jours de cela :

Nous voulons juste que ceux qui génèrent des revenus grâce aux paroles des chansons soient en lien "commercial" avec les écrivains qui créent le contenu à la base de ces sites.

Un processus qui devrait néanmoins être assez lent en raison de la "fragmentation" du droit d'auteur : une même chanson peut avoir plusieurs auteurs et donc plusieurs "éditeurs".

 

Par Tomas Statius, publié le 12/11/2013

Copié

Pour vous :