Les noms de domaine les plus chers de l'histoire du web

Ils sont prisés et se sont échangés pour des millions d'euros. Il ne s'agit nullement de biens matériels précieux ou d'oeuvres d'art inestimables. Néanmoins ils sont uniques,ce qui leur donne une valeur marchande importante. Ce sont les noms de domaine les plus chers de l'histoire. Et vive Internet. 

noms de domaine

Conformément à son habitude de faire des classements inédits sur un peu tout ce qui bouge, le site américain Complex nous a gratifié hier d'un diaporama fort instructif sur les noms de domaines les plus chers de l'histoire. Petite précision tout de même : pas de Microsoft et de Apple.com ici. Le site a pris comme base un élément tangible, à savoir les noms de sites qui se sont vendus et pas dans l'absolu ceux qui pourraient se vendre à un prix bien supérieur.

Publicité

Et quand on regarde ce classement on se dit plusieurs choses. Tout d'abord qu'Internet a crée sa propre grammaire et sa propre échelle de valeur. Ensuite que nous sommes pleinement dans une ère de la virtualité, tant échanger un www.quelquechose.com peut paraitre inconcevable pour un matérialiste convaincu.

Enfin à lire l'histoire de Kevin Ham en marge de l'article, jeune américain qui a fait fortune grâce à une habile spéculation 3W, on se dit que la vie est peuplée de nombreuses façons de gagner de l'argent. Mais que la raison (ou la jugeote), contrairement à ce qui disait Descartes, n'est pas la qualité la plus partagée au monde.

Le classement des noms de domaine

Plutôt que de dérouler le classement, on s'est proposé de se limiter aux cinq premiers sans oublier les OVNIS du reste du classement comme beer.com ( 7 millions de dollars), vodka.com (3 millions de dollars), israel.com (5,88 millions de dollars), freeporn.com (4 millions de dollars) ou un ancienne gloire des internets AltaVista.com (3,25 millions de dollars)

Publicité

I. Insure.com

C'est jusqu'à aujourd'hui le nom de domaine le plus cher payé de l'histoire. 16 millions de dollars et un pactole pour les anciens propriétaires. Pour Quin Street, firme spécialisée dans le marketing numérique qui l'a acquis en 2009, il faut croire que ça en valait la peine.

II. sex.com

Il est passé de mains en mains. Déposé en 1994 par Gary Kremen via Network Solutions, la propriété de sex.com a ensuite été transférée à Stephen M. Cohen au terme d'une escroquerie. Ce dernier en a fait un véritable bulldozer de la Toile, bourré de publicités et attirant 25 millions de visiteurs par jour. C'est en 2005 que Gary Kremen obtient gain de cause, récupère son bien, et le vend par la suite à Escom LLC pour 13 millions de dollars.

III. fund.com

Encore une histoire de sombres fraudes. Toujours est-il que Fund.com a été vendu en 2011 pour 9 999 950$ à la société Eastern Services. Toujours est-il que de nombreux scandales ont entaché la réputation du site ainsi que de son acquéreur. On estime aujourd'hui que le nom de domaine a perdu presque l'ensemble de sa valeur marchande.

IV. porn.com

Des visites quotidiennes qui doivent dépasser l'entendement. Et un prix de vente dont on n'a que des bribes. 9 millions de dollars disent certains, 9 millions et demi minimum disent d'autre. En tout cas c'est l'entreprise MXN Limited qui a fait la bonne affaire en 2007

V. Business.com 

C'est le moment ou économie réelle et virtuelle se rencontrent. Le portail a initialement été acquis par deux amis puis revendus pour 46 fois son prix et 7,5 millions de dollars en 1999. Une vraie bonne affaire.
Source : COMPLEX

Par Tomas Statius, publié le 20/02/2013

Copié

Pour vous :