AccueilÉDITO

Liban : des applications smartphone pour sauver des vies

Publié le

par Théo Chapuis

De quoi indiquer des combats, des violations de frontières ou encore des mines antipersonnel (Capture d’écran : LAF Shield).

Au Liban, plusieurs applications à télécharger sur smartphone sont consacrées à la sécurité civile des citoyens. Quand les développeurs rivalisent de génie pour essayer de sauver des vies.

De quoi indiquer des combats, des violations de frontières ou encore des mines antipersonnel (Capture d'écran : LAF Shield).

Secoué par la guerre civile syrienne limitrophe, le Liban fait aujourd'hui office de poudrière, laissant planer chaque jour le risque d'embrasement fatal. Manifestations électriques, fusillades, kidnappings... le pays craint de sombrer dans la violence et le déchirement, dont l'ombre plane sans cesse depuis la guerre civile qui l'a ravagé entre 1975 et 1990.

Selon les Nations Unies, le tiers des habitants du Liban seraient détenteurs d'un smartphone. À cause de la situation tendue dans laquelle se trouve le pays, on peut imaginer que les Libanais n'ont pas les mêmes besoins en applications que nous.

Pour rassurer sa population, l'armée libanaise a fait développer une application bien particulière. Son nom : LAF Shield, soit Lebanese Army Forces Shield, le bouclier des forces armées libanaises, quoi. Disponible sur Android et iOs, elle s'applique à intégrer les citoyens à la protection du pays. Fonctionnant sur le principe de communauté, elle permet à chacun de signaler une violence ou un danger, un enlèvement comme une violation de la frontière. Il vous suffit d'envoyer un texte, un son ou même une vidéo pour accréditer vos craintes.

Ci-dessous, la vidéo de présentation de l'application.

LAF Shield - Vidéo de présentation

"Allô l'armée ? C'est pour une urgence..."

LAF Shield va encore plus loin. Grâce à l'agglomération de data supposée par l'appli, il sera normalement possible d'indiquer lieux de combats, d'éboulements, ou encore la présence de mines antipersonnel. Une fonction spéciale "SOS" permet aussi de rentrer en contact direct avec l'armée, suivi, si la situation l'impose, d'une intervention.

Si on a du mal à imaginer cela en France, apprenez que LAF Shield n'est pas la première application du genre dans ce pays. Il y a un an, un développeur du nom de Mohammed Taha sortait Happin !, une autre application permettant aux utilisateurs de signaler tout type d'événement susceptible de troubler l'ordre public, des embouteillages aux affrontements armés.

On apprend qu'elle a été beaucoup utilisée lorsque des manifestants ont coupé des routes en brûlant des pneus à Beyrouth en octobre 2012. L'entreprise chercherait à étendre ses partenariats avec le ministère de l'intérieur, les pompiers et les sites d'information pour devenir l'outil d'alerte privilégié face à la dégradation de la situation sécuritaire.

Identifier les coups de feu avec son smartphone

Mais il y a aussi Way To Safety, une application développée par Firas Wazneh, un jeune étudiant en télécommunications. Son concept est plutôt impressionnant : identifier les tirs entendus captés grâce au micro de votre téléphone et déterminer le type d'armes employées à partir d'une banque de fichiers sons et du lieu exact de l'incident par la technique de triangulation. "Il faut environ 20 utilisateurs différents dans un rayon de 1,5 kilomètres d'un même incident pour déterminer avec exactitude la nature et le lieu des tirs", explique Firas Wazneh au Monde.

Objectif : lancer l'application dans deux ans, lorsque l'armée libanaise aura accordé la permission à Firas Wazneh d'utiliser la banque de fichiers audio répertoriant chaque type de tirs pour identification. L'application pourrait être payante pour les agences de sécurité et les médias, un peu comme aux États-Unis ou un système de ce type existe déjà. Sauf qu'il est beaucoup plus cher : environ 50.000$ pas mile au carré pour la surveillance et l'identification des tirs. L'application Way To Safety, grâce au principe de communauté, devrait coûter bien moins cher et permettre aux Libanais de lancer l'alerte lors d'un danger. Exotiques, les applications au Liban ? En tout cas, on gage que vous ne jouerez plus à Candy Crush de la même manière.

Source : Le Monde

On vous conseille également :

À voir aussi sur konbini :