Les "Le Pen" : une grande histoire d'amour

Quand Jean-Marie Le Pen donne des interviews à l'extérieur de l'hexagone, il n'y va pas de main morte : " ma fille quoi qu'elle puisse en dire, est une petite bourgeoise". Si c'est cette phrase qui a le plus retenti ici, ce n'est pourtant pas la meilleure - voyez plutôt ci-dessous le florilège de perles lepéniennes :  

 

« Je suis un homme du peuple. Je viens d'une famille de paysans et de pêcheurs (…). J'ai été officier dans un régiment de parachutistes, j'ai eu une vie virile, c'est le moins que l'on puisse dire. » - OK, le mec se targue clairement et publiquement de baiser!

Publicité

« Mon image de diable s'est méthodiquement et avec ténacité imposée dans le monde politique français. Ma réputation d'antisémite a été créée artificiellement. Mais ce n'est pas Jean-Marie Le Pen qui est le diable à leurs yeux, c'est le défenseur de la Nation. » Ah ouais et quand tu déclares "en France l'occupation allemande n'a pas été forcément inhumaine" tu parles de quoi ?

« La stratégie de Marine est de fournir à nos adversaires le moins d'angles d'attaque possibles. Par exemple, tous ces courageux et dynamiques militants qui se sont fait remarquer parce qu'ils avaient le crâne rasé ont été écarté.» Jean-Marie, je crois que ce sont ces même gens que l'on désigne sous le nom de SKIN-HEADS et que l'on retrouve au pied de la statue de Jeanne D'Arc tous les 1er mai à tes côtés ?

« Le maître sera l'islam. Si les islamistes deviennent majoritaires en France, ce sera la Charia. » Et toi minus-Jean-Marie, à quand pour être le Maître du Monde ?

Publicité

 

Source - France TV

Par Konbini, publié le 06/07/2012

Copié

Pour vous :