Les Anonymous frappent la Corée du Nord

Le site Uriminzokkiri inféodé au régime nord-coréen semble être sous le coup d'un piratage par le groupe des Anonymous... 

Anonymous

Collant à l'actualité comme un chewing-gum à la semelle d'une basket (il semble vain de rappeler ici à quel point le contexte politique est agité les jours derniers en raison des velléités guerrières de Kim Jong-un), les hackers incognito des Anonymous ont entrepris un assaut de grande ampleur contre les symboles de la propagande nord-coréenne. Le site Internet Uriminzokkiri et 6 autres URL satellites ont été attaqués, étapes par étapes, dans le cadre d'une guérilla numérique sous le hashtag de #OpFreeKorea.

Publicité

#OpFreeKorea : Étape 1

Publicité

D'abord infiltrer le réseau nord-coréen en obtenant notamment les noms d'utilisateurs et les mots de passe de près de 15 000 utilisateurs du site. C'est par ce biais que le groupe de pirate au grand cœur a par la suite mis K.O. un des symboles de la propagande du régime. Knock Out effectif depuis quelques heures maintenant.

Mais loin de se limiter à cet unique répertoire d'action, c'est bientôt au compte Twitter du site que les activistes du net se sont attaqués. Médiatisant chacun de leur fait d'arme sur @uriminzok, publiant des messages hostiles à l'égard du régime.

Capture d'écran du compte @uriminzok

Publicité

Drôles, conformément à leur habitude, ils ont également émaillé leurs actions numériques par des détournements habiles que ce soit sur l'image de profil du compte Twitter du site coréen visé en premier lieu que sur son compte Flickr (une gallerie "Anonymous" y a été inaugurée) que sur le site ami aindf.com, où Kim Jong-un est parodié de la plus "belle" des façons, affublé de l'un des totems les plus manifestes de la société américaine.

Kim Jong-un aka Nuke Muke Mickey Lover

 

Si leurs actions ne parlent pas d'elles-mêmes, les netactivistes ont prévu un "communiqué de presse" clé en main. Pour expliquer la raison de leur action : la menace que représente Kim Jong-un pour la paix dans le monde mais également un accès à Internet libre pour tous les citoyens nord-coréens. Pour commenter l'incompréhension des médias quant à leur force sur un réseau si contrôlé :

Publicité

Des membres des Anonymous ont réussi à passer outre Kwangmyong [l'internet contrôlé local, ndlr] et à apporter un véritable Internet en Corée du Nord.

Et annoncer également des actions à venir. Prochaines étapes : le 19 avril. Et les pirates de prévenir :

Dès que les connexions seront stabilisées, nous allons injecter des chatons et du porno sur le Réseau

Cela promet.

On vous conseille également : 

Source : KOTAKU // LE MONDE

Par Tomas Statius, publié le 04/04/2013

Copié

Pour vous :