El dirty donut : Le mec de 1996 (3) - Désillusion

Imaginez un monde sans iPhone, un monde où un verre de vodka dans un bar ne valait pas encore 9 euros, où la Dance régnait sur terre dans la plus pure innocence, et où internet était une menace, mais aussi un espoir. Ce monde s'appelle les années 90, et si un de ses habitants venait à fouler notre fier sol de 2012, il y a fort à parier qu'il ne capterait plus grand chose à cette société en voie d'hipsterisation. Probablement comme vous en 2028.

Ayant grandi dans ces années 90 là, je ne peux m'empêcher d'imaginer le regard que mes petits enfants porteront sur moi, un jour. Ces jeunes cons que je ne comprendrais plus, qui s'habilleront probablement avec des strings en papier alu et qui se colleront des clefs USB dans de nouveaux orifices me regarderont comme une vieille chose d'entre deux siècles (que dis-je, d'entre deux millénaires!), ayant grandi dans ces années transitoires et bâtardes, connu les balbutiements d'internet, comme nos propres grand parents ont connu les début de la télévision ("Papy quand il avait mon âge, il avait droit qu'à 50 heures d'internet et 20 textos par mois, on appelait ça les forfaits de rationnement!").

Pas facile de rater 16 ans. C'est ce qu'illustre ce troisième épisode du Mec de 1996 intitulé "Désillusion". Mais rassurez-vous, c'est marrant aussi.

Publicité

Vous pouvez retrouver le Mec de 1996 sur http://www.facebook.com/eldirtydonut .

Par Konbini, publié le 13/06/2012

Copié

Pour vous :