La Isla de la Muñecas : l'île aux poupées fantômes

Le monde regorge de recoins mystérieux. C'est le cas de cette île mexicaine devenue le sanctuaire de poupées fantomatiques. Oui, parce qu'à la Isla de las Muñecas, on y joue pas des maracas !

Il y a les îles paradisiaques où l'on vient chercher quiétude et glande intense. Et puis il y a les autres. Les vraies. Celles qui sont isolées du monde comme leur nom l'indique et portent les légendes. La Isla de las Muñecas fait partie de celles-là. Là-bas, les gens n'y vont pas pour les cocktails mais pour découvrir l'histoire de Don Julian Santana et ses poupées. F.A.N.T.O.M.A.T.I.K.

Publicité

L'histoire de l'île aux poupées

Publicité

[ Bonsoir les enfants. Il est l'heure de la petite histoire au coin du feu ]

Il y a 50 ans, Don Julian Santana a quitté femme et enfant pour venir s'installer sur l'île de las Muñecas située dans la contrée de Xochimilco près du Mexique. A cette époque, une petite fille s'est noyée dans le canal qui borde l'île. Frappé par ce drame, Don Julian Santana en fit une obsession. Hanté par le visage de l'enfant en pleine noyade, l'homme a passé sa vie à apaiser l'esprit de cette petite fille qu'il pensait tourmenté.

Publicité

Un jour, il a trouvé une poupée dans une poubelle et l'a accrochée à un arbre. Et puis il s'est mis à en chercher d'autres, renouvelant l'acte durant des décennies. C'est devenu un rituel que Don Julian Santana a poursuivi pendant le reste de sa vie. Touché par cette histoire, les habitants des zones voisines lui donnèrent eux aussi des poupées.

Au fil du temps, les poupées ont envahi les arbres, s'immisçant dans les feuillages, sous le sable, sur les murs des cabanes et autant que faire se peut pourvu que l'esprit de la petite fille se voie protégé du diable et des mauvais esprits. Les nuits où le vent se fait violent, les branchages craquent sous leur poids. LA DANSE MACABRE DES POUPEES.

En 2001, Don Julian Santana a été retrouvé noyé dans la même zone du canal où la petite fille s'est noyée 50 ans plus tôt. Ces poupées portent toutes en elles le souvenir de cette petite fille et de Don Julian Santana.

Publicité

 Sources : atlas & fluctuanet

Par Afifia B, publié le 26/02/2013

Copié

Pour vous :