Jean Dujardin : "Internet, c'est de la merde"

C'est au magazine Le Nouvel Obs, auquel il a accordé une interview dans le cadre de la promotion du film Möbius d'Eric Rochant, que Jean Dujardin a exprimé tout sa gratitude à l'égard des internets. 

jean dujardin

C'est en quelque sorte une mode. Un marronnier qui revient et revient. Un peu l'équivalent du sujet sur les embouteillages de l'autoroute du soleil et la canicule pour les journalistes. Comme un retour inévitable, il arrive bien souvent aux artistes de s'en prendre à la Toile, à son caractère impitoyable et à la liberté manifeste qu'ont ses utilisateurs de dire ce qu'ils pensent. Et Jean Dujardin n'y a pas manqué.

Publicité

C'est au cours d'un entretien donné au magazine Le Nouvel Observateur que l'acteur oscarisé pour son rôle dans The Artist nous a gratifié d'un discours profond à propos du web. Enchaînant argument implacable et démonstration habile, il a simplement qualifié Internet de "merde" : 

Et puis, sur Internet, il y a des mecs un peu seuls. C’est un défouloir. Il y a les boîtes à lettres et les boîtes à mal-être, comme Internet. Ça ne m’affecte pas plus que ça. Internet, c’est du jetable, de l’aigreur, de la merde.

Interrogé sur l'ardeur des commentaires à la suite de la version (il faut le dire) un peu ratée du Saturday Night Live (Le Débarquement), Jean Dujardin n'a que peu apprécié l'horizontalité des rapports sur la Toile, préférant probablement la posture ancienne de mandarin de la culture.

Publicité

Loin de s'arrêter à son propre exemple, il a également évoqué l'épisode des détournements de Marion Cotillard pour étayer son propos :

Je trouve dégueulasse toute cette merde qu’on balance sur Marion Cotillard. Elle est dans la cible, et je ne comprends pas pourquoi. Pourquoi on fait des stars si c’est pour les détruire ? Pourquoi, c’est le ball-trap ?

Ironie évidemment. Ce type de sortie médiatique nous inspire une réflexion histoire de sortir du schéma lassant de critiques, contre critiques que ce type de sortie instaure indubitablement.

Publicité

Internet, ce défouloir

Internet est évidemment un défouloir, une catharsis, un moyen qu'utilise une partie de ses utilisateurs (au même titre que de nombreuses manifestations populaires comme le carnaval par exemple) de libérer certains bas instincts. Mais là n'est pas la question et surtout là n'est pas le problème. Ce qui dérange en l'occurrence (ici pour l'acteur comique, il nous semble), c'est son caractère démocratique, la possibilité donnée aux peuples de s'exprimer librement sur quelque sujet que ce soit comme bon leur semble. C'est un premier élément. Le second concerne la teneur de la célébrité de Jean Dujardin. Rappelons que repéré grâce au Nous C Nous, une partie de sa postérité est dûe à la Toile, formidable outil de diffusion et de création.

Enfin, précisons que si Jean Dujardin est réservé quant à l'utilité d'Internet, une bonne partie des internautes sont sceptiques quant à son expertise de la création de Tim Berners Lee. La célébrité de Jean Dujardin lui confère la possibilité de relayer sa parole massivement, que ce soit sur papier ou à travers la Toile. Et, dois-je préciser que pour dire de telles imbécillités, ce type de privilège ne devrait pas, parfois, lui être accordé.

Pendant ce temps, Marion Cotillard a tout compris. Elle a bien pris les moqueries d'Internet après son rôle dans The Dark Knight Rises. Le 31 janvier dernier, lors d'une remise de prix, elle a simulé sa mort. Comme un clin d'oeil aux internautes :

Publicité

On vous conseille également :

Par Tomas Statius, publié le 21/02/2013

Copié

Pour vous :